mer. Mai 22nd, 2024

La Commission européenne a donné son feu vert au décret du ministère de l’environnement et de la sécurité énergétique sur les communautés d’énergie renouvelable. .

« Nous sommes à un tournant, à une nouvelle phase historique de la relation entre les citoyens et l’énergie. le ministre de l’environnement et de la sécurité énergétique, Gilberto Pichetto.  « Les communautés d’énergie renouvelable, explique-t-il, pourront désormais devenir une réalité répandue dans le pays, en développant les sources renouvelables et en faisant enfin du territoire le protagoniste de l’avenir énergétique national. Grâce aux communautés énergétiques, en effet, chaque citoyen pourra contribuer à la production d’énergie renouvelable et bénéficier des avantages économiques découlant de l’autoconsommation. Elles pourront désormais devenir une réalité répandue dans le pays, en développant les sources renouvelables et en faisant enfin du territoire le protagoniste de l’avenir énergétique national. Grâce aux communautés énergétiques, chaque citoyen pourra contribuer à la production d’énergie renouvelable et bénéficier des avantages économiques de l’autoconsommation.

Le décret italien s’articule autour de deux mesures : un tarif incitatif sur l’énergie renouvelable produite et partagée et une subvention.  La puissance éligible est de cinq gigawatts au total, avec une limite de temps jusqu’à fin 2027. Il y a également des ppour les communautés dans les municipalités de moins de 5 000 habitants, une subvention non remboursable allant jusqu’à 40 %.  des coûts éligibles liés à l’investissement réalisé pour la mise en place d’une nouvelle installation ou pour la modernisation d’une installation existante. Cette  est financée à hauteur de 2,2 milliards par le PNR,  dans le but de réaliser une capacité totale d’au moins 2 gigawatts. La contribution non remboursable peut être cumulée avec le tarif de rachat dans des limites définies. Les avantages escomptés couvrent toutes les technologies renouvelables, telles que l’énergie photovoltaïque, l’énergie éolienne, l’énergie hydraulique et la biomasse. Pour le Cer, les bénéficiaires de la mesure peuvent être des groupes de citoyens, des copropriétés, des petites et moyennes entreprises, mais aussi des autorités locales, des coopératives, des associations et des organismes religieux.  

L’étape initiale pour la réalisation d’un Cer, après l’identification de la zone intéressée par la construction de la centrale et de la sous-station primaire, est l’acte d’incorporation de l’association, qui doit avoir pour objet social prédominant des bénéfices environnementaux, économiques et sociaux. L’entité gestionnaire de la mesure est le GSE, qui évaluera les conditions d’accès aux avantages et versera les incitations, et qui, à la demande des parties intéressées, peut vérifier l’éligibilité à titre préliminaire.

Participant à la cinquième plénière des signataires du Manifeste « Ensemble contre la pauvreté énergétique », une initiative lancée en 2021 par Banco dell’Energia, M. Picchetto a souligné que la réponse à la pauvreté énergétique est plus que jamais liée à la sécurité de l’approvisionnement et à la diffusion des énergies renouvelables, et donc aux communautés de l’énergie. « Le gouvernement a soutenu et continue de protéger les ménages en détresse économique avec des outils tels que le bonus social pour l’électricité et le gaz, mais aussi avec la définition du Fonds de revenu énergétique de 200 millions, destiné aux ménages en détresse économique. Pour les utilisateurs vulnérables, nous sommes toujours vigilants, avec un cheminement dédié et progressif vers le marché libre de l’énergie, qui les mettra à l’abri de tout risque », a-t-il déclaré.

Le nombre de ménages italiens en situation de pauvreté énergétique pourrait augmenter à nouveau en 2024. C’est le chiffre qui ressort de l’étude réalisée par l’Institut de recherche sur l’énergie.Observatoire italien de la pauvreté énergétique . Grâce à son évaluation du contexte macroéconomique national et international, l’OIPE a en effet prédit un pic possible du phénomène qui, dans le scénario le plus critique, pourrait porter le pourcentage de pauvreté énergétique potentiellement jusqu’à 12% en 2024 . En outre, selon le dernier rapport de l’OIPE, les familles avec des mineurs sont les plus touchées par le problème : en 2021, elles étaient 9,3%, avec une incidence 2,5 fois plus élevée dans les familles étrangères et avec une aggravation du phénomène dans le sud de l’Italie de plus de quatre fois la moyenne nationale.
De 2016 à aujourd’hui, Banco dell’Energia a collecté plus de 10 millions d’euros, ce qui a permis de soutenir plus de 13 000 familles dans le cadre de plus de 70 projets à travers le pays.

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *