ven. Juil 12th, 2024

Devenir « électrocompatible »  nécessite avant tout une bonne dose de courage. Il ne s’agit pas d’une opinion mais d’un fait, et essayons d’expliquer pourquoi. Déjà la voiture électrique  Le coût de la voiture électrique est disproportionné par rapport à celui de la voiture thermique, mais il n’y a pas de pénurie de « grands dépensiers » en Italie. Il n’y a pas non plus de pénurie chez ceux qui peuvent se le permettre et qui sont également fortement motivés par l’auréole écologique que représente la voiture électrique. Voiture alimentée à 100 % par des batteries  qu’ils emportent avec eux. Ou qui, plus prosaïquement, ne peuvent résister à l’attrait d’une Tesla. Enfin, il y a les fanatiques qui ne se laissent pas décourager par le fait que l’utilisation sur de longs trajets demande beaucoup de patience et de conviction personnelle. Au total, ils n’atteignent pas les 4%  du nombre total d’acheteurs de voitures neuves. Ce chiffre pourrait être beaucoup plus élevé si, en plus des mesures d’incitation des États  pour l’acheter, vous pouvez accéder à la des primes pour les stations de recharge privées.  En réalité, il y en a, et la bonne nouvelle, c’est que le gouvernement vient de les débloquer.

En réalité, il s’agit de fonds qui risquaient d’être enfouis dans les toiles d’araignée, depuis la loi du gouvernement Draghi qui les a rendus disponibles dans tous les pays de l’Union européenne. 40 millions d’euros  est daté du 4 août 2022. Et ça sonnait très bien : « des primes pour les boîtes murales et les colonnes de copropriété pouvant aller jusqu’à 1 500 euros pour les particuliers et jusqu’à 8 000 euros pour les immeubles, soit 80 % du prix d’achat et d’installation de l’infrastructure de recharge ». . Tout est clair ? Malheureusement non. Tout d’abord, il s’agit d’un remboursement et pas un seul réduction à la source Les personnes qui présentent une demande en temps utile, accompagnée d’une documentation complète, pourraient voir leur compte bancaire crédité plusieurs mois plus tard. Le conditionnel est de rigueur, car après des décrets retardés, des délais serrés et des procédures lourdes, il faut beaucoup de chance pour être remboursé par l’État.

Pendant toute l’année 2022, sans la mesure d’application nécessaire manifestement dispersée dans quelques tiroirs, les primes sont restées bloquées. Le gouvernement Meloni a hérité de la patate chaude en essayant de la rendre au moins tiède. Avec une mesure votée la semaine dernière qui a libéré les fonds relatifs à l’installation de colonnes réalisée du 4 octobre au 31 décembre 2022 et pour laquelle la contribution rétroactive pouvait être demandée du 19 octobre au 2 novembre. Et pour 2023 ? Financement identique : pour les installations réalisées du 1er janvier au 23 novembre : toutefois, la demande ne peut être introduite qu’à partir du 9 novembre à midi et jusqu’au 23 de ce mois. 

Et c’est là que l’aventure commence. Que le site Quattroruote nous aide à reconstituer. En effet, les intéressés devront utiliser la plateforme en ligne, avec les demandes qui seront admises à l’enquête selon l’ordre chronologique de présentation : plus tôt on le fait, plus grandes sont les chances d’obtenir le bonus. La journée de clics classique aura lieu le 9 novembre, avec le risque d’engorgement de la plateforme web, ce qui pourrait la mettre en porte-à-faux. L’accès peut se faire via le système public d’identité numérique (Spid), la carte d’identité électronique (Cie) ou la carte nationale de services (CNS) : il suffit ensuite de remplir le formulaire électronique. Salutations.

Mais la chance ne suffit pas. Il faut savoir qu’il existe différences pour les  les boîtes murales des particuliers et des copropriétés.  Dans le premier cas, plusieurs documents doivent être téléchargés : une copie des factures électroniques relatives à l’achat et à l’installation de l’infrastructure, ainsi que les relevés de compte courant d’où proviennent les paiements liés aux factures électroniques. Les paiements des dépenses réclamées doivent être effectués sur un compte courant au nom du bénéficiaire (par virement bancaire ou Sepa Credit Transfer, ou par carte de crédit ou de débit). Le rapport final sur l’investissement réalisé et les dépenses encourues est également requis, ainsi que le certificat de conformité approprié délivré par un installateur, attestant de l’installation de l’infrastructure. Il est obligatoire d’utiliser un PEC (courrier électronique certifié) et la personne qui a vendu l’infrastructure ne peut pas aider le client à remplir les formalités administratives. Demander pourquoi serait la moindre des choses, mais une réponse sensée ne viendrait guère. À ce stade, si toutes les données sont correctes et si le téléchargement de la documentation s’effectue sans problème, il faut attendre le résultat de la demande : il est difficile d’obtenir la prime, notamment en raison du fonds plutôt maigre de 40 millions d’euros, même pas s’il s’agit d’une prime à l’investissement, mais d’une prime à l’investissement.Il est difficile d’obtenir la prime, notamment en raison du fonds plutôt maigre de 40 millions d’euros, qui ne permet même pas d’acheter 30 000 boîtes murales de 1 300 euros chacune dans tout le pays. 

Pour alléger les coûts d’un station de recharge en copropriété  l’aventure entre alors dans les limites de l’impossible. Quattroruote » rappelle également que le code fiscal de la copropriété et les données de la pièce d’identité de l’administrateur sont indispensables. Avec une déclaration de ce dernier attestant qu’il remplit les conditions légales des « Dispositions d’exécution du code civil et dispositions transitoires », ou du copropriétaire délégué pour les immeubles comptant jusqu’à huit participants. Vous avez besoin de la résolution de l’assemblée autorisant les travaux sur les parties communes, avec la déclaration de l’administrateur selon laquelle cette résolution n’a pas été contestée. Il faut également une copie des factures électroniques relatives à l’achat et à l’installation de l’infrastructure de recharge. Sont également nécessaires les différents relevés de compte courant faisant état des paiements, le rapport final et le certificat de conformité approprié. Ceci fait, les quelques survivants devront attendre et croiser les doigts. Dans les 90 jours suivant la date de clôture, le ministère de l’entreprise publiera le décret d’octroi et de versement des subventions, en respectant l’ordre chronologique de réception des demandes. Par la suite (la date n’est pas précisée), le crédit éventuel sur un compte courant sera déclenché. Remarque : ceux qui ont installé la wallbox en profitant de l’ancien superbonus de 110 % ne peuvent pas bénéficier de l’incitant actuel. Cette mesure, assortie d’un règlement différent, a permis d’augmenter le montant de l’impôt sur le revenu des personnes physiques et morales. le nombre de stations domestiques de 100 000 à 400 000. 

Au final, la certitude demeure que si l’on fait beaucoup d’efforts pour accélérer la transition écologique, tout est fait pour en compliquer le chemin, avec des procédures compliquées et des mesures rétroactives qui ne stimulent pas le marché. Et la voiture électrique pour tous reste un mirage.

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *