mer. Avr 24th, 2024

Non signé ce matin au Temple d’Hadrien à Rome le Pacte pour des entreprises responsables en faveur de la maternitélancé par le ministère de la famille, de la natalité et de l’égalité des chances lors d’un événement intitulé La maternité n’est (pas) un business. « Nous sommes ici pour proposer une alliance parce que l’Italie, et l’Europe, ont un problème : qu’est-ce que les prochaines générations auront par rapport à la dépopulation », explique le ministre. Eugenia Roccella lors de la présentation de la C odice de l’autodiscipline d’entreprises respectueuses de la maternité intitulée La maternité (pas) une entreprise.

Pour Roccella, « nous avons de nombreux fronts à ouvrir et à couvrir, ce gouvernement a pour la première fois mis la question de la natalité au centre, l’a mise au centre du débat public, l’abordant de manière transversale et plus large, nous sommes à l’année zéro ». La ministre précise : « Nous ne sommes pas dirigistes, nous ne croyons pas aux plans quinquennaux, nous croyons à la subsidiarité et nous voulons créer un environnement favorable aux femmes et à la maternité dans le monde du travail. C’est pourquoi nous devons valoriser le travail d’assistance ».

L’accord signé avec plusieurs entreprises contient « trois points fondamentaux : l’accompagnement du retour à l’emploi après la maternité, l’aspect santé comme le dépistage de la fertilité et ensuite le plus important, c’est-à-dire la flexibilité avec une objectifs et pas seulement la présence au travail ».. Enel  fait partie des 100 premières entreprises à signer le pacte. Le Groupe a décidé de rejoindre l’initiative pour renforcer son engagement en faveur des mères qui travaillent et les soutenir dans leur parcours professionnel, enrichissant ainsi l’ensemble des initiatives déjà lancées pour soutenir la parentalité. Le groupe met en œuvre depuis longtemps des politiques sociales de pointe. Les actions entreprises ces dernières années par Enel sont déjà en ligne avec les bonnes pratiques de comportement des entreprises définies dans le Pacte de l’entreprise responsable et comprennent des initiatives en matière de soins de santé, des contributions pour la garde et l’éducation des enfants, ainsi que des mesures de différentes natures visant à faciliter la conciliation des temps de travail et de vie pour les travailleurs ayant des enfants.

Le Premier ministre Giorgia Meloni a envoyé un message vidéo. dans lequel elle réaffirme que la famille et la natalité sont au cœur de l’action gouvernementale : « Avenir et investissement sont les mots clés de ce Pacte. Sans enfants, l’Italie sera plus pauvre, la pérennité de notre système de protection sociale sera menacée et le relais générationnel sur lequel repose la capacité de porter notre identité de peuple dans l’avenir sera perdu ». « Pendant des décennies, poursuit le premier ministre, on a négligé la famille et, alors qu’ailleurs on courait se cacher, ici il semblait presque tabou de parler de soutien à la natalité. Ici, nous avons brisé ce tabou, nous avons placé la famille et la natalité au centre de l’agenda du gouvernement. Nous l’avons fait malgré les moyens limités dont nous disposions : avec cette loi de finances, et avec la précédente, nous avons mis en place un paquet de mesures d’une valeur totale de plus de deux milliards et demi d’euros. Il est clair que ce n’est pas suffisant, nous en sommes bien conscients, mais la direction tracée est claire et dessine une « vision ».

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *