ven. Juil 12th, 2024

S&P  a confirmé sa note sur l’Italie à BBB les perspectives sont stables.

« La perspective stable concilie notre vision d’un assainissement budgétaire plus lent que prévu, notamment en raison de l’augmentation des paiements d’intérêts sur la dette publique, avec l’important stimulus économique que les fonds de l’UE devraient fournir », peut-on lire dans une note. L’agence explique qu’elle pourrait abaisser la note si « la trajectoire budgétaire du gouvernement s’écarte de manière significative de ses objectifs. Une mise en œuvre même partielle des réformes structurelles économiques et fiscales, en particulier celles liées au versement des fonds de l’UE, poserait des risques pour la croissance économique et les finances publiques, et exercerait par conséquent une pression à la baisse sur la note ». Au contraire, S&P souligne que la note pourrait s’améliorer « si les performances budgétaires s’améliorent, par exemple grâce à la mise en œuvre de politiques de réduction du déficit ou à une croissance économique plus forte que prévu, entraînant une baisse de la dette publique en pourcentage du PIB ».

Selon l’agence de notation, La croissance économique italienne va décélérer en 2023 et 2024 . Pour 2025, « nous prévoyons une reprise de la croissance du PIB italien au-dessus de 1 % ». L’agence prévoit une croissance du PIB de 0,9 % cette année, de 0,7 % l’année prochaine et de 1,3 % en 2025.

Après S&P, la semaine prochaine, ce sera au tour de Dbrs . Pour l’agence canadienne, qui en mai avait promu la résilience de notre économie, la note de l’Italie est à BBB High avec une tendance stable : elle dévoilera sa révision le 27 octobre. Le 10 novembre, ce sera au tour de Fitch qui a confirmé le 12 mai la note BBB avec une perspective stable. Mais la date la plus préoccupante est celle du 17 novembre, date à laquelle la notation de la Banque de France a été confirmée à BBB avec une perspective stable. Moody’s l’agence est en fait en attente depuis le mois de mai, lorsqu’elle a décidé de ne pas mettre à jour la notation. La note actuelle classe l’Italie à Baa3  avec une perspective négative, et à la fin du mois d’avril, la même agence a souligné dans un rapport que l’Italie était le seul pays parmi ceux « couverts » qui risquait de « perdre sa qualité d’investissement ». Un éventuel déclassement placerait l’Italie dans la catégorie « junk ».

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *