mer. Avr 17th, 2024

Les exportations italiennes sont en hausse, un signe encore plus marqué pour les ventes aux pays non membres de l’UE et même un record pour le secteur alimentaire. Les données publiées hier par l’Istat montrent, pour le mois d’août, une croissance économique pour les deux flux commerciaux avec les pays étrangers, plus intense pour les exportations (+5,1%) que pour les importations (+3,8%). Sur une base mensuelle, la hausse des exportations est due à l’augmentation des ventes dans les deux zones, vers les pays de l’UE (+3,5%) et vers les pays non membres de l’UE (+6,9%). Par rapport au trimestre juin-août, les exportations ont enregistré une légère hausse (+0,3%) et les importations une baisse de 2,0%. Le solde commercial estimé pour le mois d’août était de +2 070 millions d’euros (il était de -9 508 millions en août 2022).

Après la baisse de juillet », commente l’Istat, « l’augmentation des exportations en juillet est principalement due à la hausse des exportations d’énergie, de biens de consommation non durables et de biens d’équipement (sur lesquels la vente de bateaux de mer a également un impact). Les importations ont également augmenté à nouveau sur une base mensuelle ». En tendance, « les exportations renouent avec la croissance tant en valeur qu’en volume » (+2,5% en termes monétaires contre -7,7% en juillet, +3,4% en volume) « tirées par les ventes vers les marchés hors UE, tandis que celles vers la zone UE confirment la tendance négative en cours depuis avril 2023, impliquant d’importants partenaires commerciaux comme l’Allemagne ». Les importations se sont contractées sur une base annuelle pour le sixième mois consécutif » (-20,9% en valeur, beaucoup plus importante pour la zone non-UE (-32,6%) que pour la zone UE (-6,6%). Toujours en août, les prix à l’importation ont diminué de 0,3% sur une base mensuelle et de 12,7% sur une base annuelle (contre -11,4% en juillet) : « La tendance économique négative s’est poursuivie et le repli tendanciel s’est encore accentué, toujours principalement en raison de l’évolution des prix de l’énergie et des biens intermédiaires ».

Coldiretti, pour sa part, rapporte qu’une augmentation de 7,6 % constitue un record historique pour les exportations alimentaires italiennes dans le monde, qui, au cours des huit premiers mois de 2023, ont atteint 36,2 milliards d’euros en valeur, et ce malgré les tensions internationales sur le commerce mondial des biens et des services liées à la guerre en Ukraine. Les produits alimentaires augmentent plus de trois fois plus vite que le chiffre général des exportations, par rapport à la même période en 2022. Parmi les principaux pays, la plus forte croissance du Made in Italy se situe en France avec une augmentation de 13,5% des exportations alimentaires devant l’Allemagne (+11,3%), qui reste le principal marché de débouché ; et si la Grande-Bretagne est en croissance (+11,2%), la baisse de 2,5% aux États-Unis, principal marché de débouché en dehors de l’UE, est inquiétante. Parmi les produits, le roi des exportations, même en léger ralentissement, est le vin, devant les fruits et légumes frais, mais les pâtes, les fromages, l’huile d’olive et la charcuterie jouent également un rôle important dans le panier du Made in Italy à l’étranger.

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *