sam. Avr 13th, 2024

Prix non transparents pour les bagages à main. Après Ryanair, Vueling se retrouve également dans le collimateur de l’autorité antitrust italienne. La compagnie espagnole à bas prix propose différentes manières d’embarquer les bagages : l’une d’entre elles consiste à acheter le service en tant que supplément. après avoir choisi le tarif de base, au moment de l’achat du billet ou même plus tard. Mais il est d’un système de tarification qui ne permet pas de déterminer à l’avance le prix, qui varie en fonction de plusieurs facteurs, dont le canal par lequel le service est acheté.  En particulier, il y aurait des différences entre l’achat du service sur le site web ou via l’application Vueling . Selon l’Autorité de la concurrence et du marché, l’entreprise ne fournit cependant pas d’informations claires sur cette différence. En fait, le consommateur ne trouve aucune information sur la différenciation des prix et voit seulement au bas de la page des montants distincts entre le prix du service acheté sur le web/l’application et à l’aéroport. Enfin, il semblerait que même l’appareil utilisé par le consommateur soit utilisé comme paramètre pour profiler le client afin de différencier le prix d’achat du billet. Ces comportements pourraient, selon l’autorité antitrust, donner « des informations incomplètes, non transparentes et omissives sur la manière dont le prix est fixé ».

Cinquième compagnie d’Italie par le nombre de passagers.  Vueling est l’une des principales compagnies aériennes à bas prix en Italie. En 2022, selon l’Autorité nationale de l’aviation civile (Enac), elle a transporté 4,4 millions de passagers dans notre pays, ce qui la place au cinquième rang.

Lire aussi:  La nouveauté. Polestar 2, la voiture électrique qui tient la distance

L’enquête sur Ryanair pour position dominante.  En septembre, l’autorité antitrust a ouvert une enquête contre Ryanair « pour abus possible de position dominante ». Selon l’Autorité de la concurrence, la compagnie irlandaise à bas prix porterait préjudice aux agences de voyage en imposant différentes manières d’acheter des billets d’avion et en essayant d’étendre son pouvoir de marché à l’offre d’autres services touristiques tels que l’hébergement hôtelier et la location de voitures.

Bagages à la carte : un marché de 840 millions d’euros . Depuis 2018, sous l’impulsion de Ryanair, qui est résolument la première compagnie aérienne en Italie, le bagage à main est aussi devenu un business payant, un business d’un milliard de dollars pour les compagnies aériennes avec des coûts « variables » pour les passagers basés sur des paramètres opaques. Si à l’été 2019, le passager déboursait en moyenne un peu plus de 9 euros par vol pour transporter son chariot en cabine, en 2022 le prix moyen passait à un peu moins de 14 euros, touchant 30 euros à l’été 2023, avec des pointes à 55 euros l’aller simple. Souvent plus que le coût du billet d’avion avec une politique de prix décidée par des algorithmes. L’année dernière, les Italiens ont dépensé, selon une estimation faite par l’Agence européenne pour l’environnement (AEE), plus d’un million d’euros par an. Corriere della Sera, plus de 840 millions d’euros supplémentaires pour embarquer sur les vols low cost avec un bagage à main. Des recettes qui vont entièrement dans les coffres de la compagnie.

Le Parlement européen a réitéré son rejet de la surtaxe.  Le 22 septembre, le Parlement européen a rendu son avis sur la question des frais de bagages à main dans les avions, réitérant le contenu d’un arrêt de la Cour de justice de l’UE, datant de 2014, qui souligne que les compagnies aériennes ne devraient pas être en mesure de facturer un supplément pour les bagages à main, qui sont considérés comme indispensables dans le voyage d’une personne. Pour ce faire, la seule solution serait d’adopter des règles de taille et de poids sans ambiguïté qui s’appliquent à tous les transporteurs.

Lire aussi:  L'essai routier. Le sixième Renault Espace fait sept

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *