jeu. Juin 13th, 2024

« Un changement rapide et décisif est nécessaire. Je vous le dis sérieusement : je compte sur vous ! Ne nous laissez pas seuls, donnez l’exemple ! » Ils se sont salués ainsi le Pape et les participants de l’économie de François  le 24 septembre 2022 à Assise, avec une invitation assez explicite adressée par le Pontife à « son » peuple de jeunes économistes, faiseurs de changement et des entrepreneurs du monde entier.

Vendredi 6 octobre un peu plus d’un an plus tard, les protagonistes de la génération Eof  se réunissent à nouveau pour la quatrième réunion annuelle de ce format fortement souhaité par les Pape François  de pratiquer et d’imposer le modèle d’une économie différente, « qui fait vivre et ne tue pas, qui inclut et n’exclut pas, qui humanise et ne déshumanise pas, qui prend soin de la création et ne la pille pas ».

Cette année également, l’événement de diffusion en direct intitulé « The 25th hour. EoF (((on air))) Global Gathering » diffusé depuis Assise , notamment depuis le théâtre de l’Institut Séraphique, sous forme de web-radio, et disponible sur le canal youtube de l’Economie de François (en plusieurs langues) et sur le site francescoeconomy.org/event2023.

Musique, analyse approfondie, information, interaction via les réseaux sociaux : cette année, les jeunes auteurs du programme ont choisi la radio comme lieu de narration pour confronter et raconter des histoires, des idées, des vocations et des expériences qui atteignent un large public, où toutes les voix peuvent s’exprimer, être représentées et écoutées. Des connexions et des contributions de plus de 30 pays du monde, des moments de méditation sur les pas de François d’Assise et une rubrique dédiée aux personnalités historiques et aux anniversaires sont prévus.

Les thèmes au centre de l’agenda de l’Eof seront ceux considérés comme cruciaux pour changer le paradigme économique : inégalités, économies indigènes, travail, paix, sécurité alimentaire, crise environnementale, systèmes financiers, mais aussi capital narratif et spirituel. Au cours des douze derniers mois, la communauté a suivi la recommandation lancée par le Pape, en continuant à travailler de manière sérieuse et responsable sur les projets sur le terrain et sans négliger aucun des problèmes mondiaux les plus préoccupants et les plus urgents. L’événement du vendredi 6 octobre sera l’occasion de de mettre en réseau de plus en plus d’économistes et d’entrepreneurs opérant dans différentes régions du monde et de continuer à concevoir ensemble une économie attentive aux personnes et à l’environnement en sortant du « binôme produire-consommer », et en s’appuyant sur l’idée d’un modèle plus juste et plus fraternel. « Nous avons besoin d’entrepreneurs qui ne cherchent pas seulement le profit », a rappelé le pape, il y a quelques jours, dans le message envoyé au Festival de l’économie civile à Florence.

L’événement d’aujourd’hui consacrera également une large place au thème de la paix. En effet, il y aura un lien avec le troisième congrès international de l’économie de François, de l’Amérique latine et des Caraïbes, qui se déroule jusqu’au 6 octobre en Colombie, et qui a pour thème : « Tisser des économies pour la paix ». Le cadre d’Assise est, en ce sens, idéal pour construire une économie respectueuse de la terre et de la paix .

Le bon « hôte » a envoyé un message de bienvenue aux participants Domenico Sorrentino, évêque du diocèse d’Assisi-Nocera Umbra-Gualdo Tadino Chers jeunes, quelle joie de pouvoir vous rencontrer à nouveau. Je vous porte dans mon cœur. Je me souviens en particulier que beaucoup d’entre vous ont franchi la « Porte du Déshabillage », où François d’Assise est entré riche et est sorti pauvre, pour devenir en Jésus le héraut d’un monde nouveau, inaugurant une économie de fraternité, marquée par la justice, la solidarité et la beauté. Bienvenue spirituellement à Assise », a déclaré Mgr Sorrentino, président de la commission Économie de François, en s’adressant aux participants : « Je sais que vous avez fait beaucoup de belles choses au cours de l’année. De nombreux projets de rénovation ont été lancés. Il est maintenant temps que la nouvelle économie que nous désirons tous façonne les paradigmes académiques et devienne une réalité. modus operandi des entreprises et des politiques économiques dans le monde. Il s’agit d’un changement par le bas, qui a besoin de temps pour devenir efficace. Mais nous sommes convaincus qu’il le deviendra, avec la force de Dieu et grâce à la créativité et à l’ingéniosité des jeunes. Je vous embrasse avec affection ».

Le Comité du FEO comprend également Francesca Di Maolo, Présidente de l’Institut séraphique d’Assise un institut qui œuvre depuis 150 ans pour l’éducation, la santé et l’inclusion des jeunes handicapés : « Le Seraphico est raconté aux jeunes d’EoF par la voix des plus fragiles, parce que c’est précisément à travers leurs difficultés que se développent de nouvelles visions capables de donner un élan et un renouveau à la société et à l’économie. C’est précisément à partir d’ici, en effet, que les nous lançons un appel pour une économie qui sache être maternelle, et non pas marâtre, à l’égard de tous ses enfants. Une économie maternelle est appelée à nourrir la vie à la cultiver et à la faire prospérer sans créer d’inégalités et sans rechercher uniquement le profit, et en chérissant chaque vie malgré sa fragilité ».

Les orateurs invités à l’événement seront, entre autres, les suivants L’économiste turc Daron Acemoglu professeur d’économie au MIT de Boston, en dialogue avec l’Académie EoF. L’impact de la technologie sur l’inégalité et une réflexion sur le rôle de l’Union européenne dans la lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale. taches aveugles (angles morts) de la connaissance économique seront les deux principales contributions des jeunes chercheurs du réseau universitaire.

La 25e heure sera le thème proposé par le coordinateur scientifique de l’EoF, l’économiste Luigino Bruni.

On attend beaucoup du message que le pape François adressera aux jeunes économistes et entrepreneurs du monde entier réunis en ligne . L’économie mondiale traverse une période difficile, même dans cette phase post-pandémique : la guerre en Europe et les nombreuses guerres dans le monde, l’aggravation de la crise environnementale, la croissance et les nouvelles inégalités sont des défis qui deviennent de plus en plus sérieux et urgents.

La nomination de Vendredi 6 octobre  sera une première occasion importante pour la « génération EoF » de rassembler des idées, de discuter et de souligner les étapes franchies dans l’engagement de construire une économie intégrale ainsi qu’une nouvelle écologie. Après tout, le pape François leur a dit sérieusement : « Je compte sur vous ». 

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *