mer. Mai 29th, 2024

Les obligations d’État sont sous pression, les rendements s’envolent et l’écart Btp-Bund revient à des niveaux d’alerte. Le marché obligataire italien est sous pression, tout comme le marché européen. Il s’agit d’un effet secondaire de la décision des banques centrales européenne et américaine de poursuivre jusqu’au bout la lutte contre l’inflation avec des taux d’intérêt élevés.

Aujourd’hui, le ministère de l’économie a placé des BTP à court terme à 2 ans pour 3 milliards d’euros, contre des demandes de 4,866 milliards d’euros. Le rendement brut était de 3,97%, en hausse de 34 points de base par rapport à l’adjudication précédente. Lors de la même adjudication, des BTP indexés pour un montant de 1,75 milliard d’euros ont également été adjugés. Le marché a notamment absorbé des obligations à cinq ans pour 767.583 millions à 2.05% et des obligations à 30 ans pour 982.414 millions à 2.59%.La dernière adjudication de bons du Trésor de ce mois est prévue pour le jeudi 28 septembre. Le Mef placera des titres pour un montant total de 9,5 milliards d’euros de la Btp et de la Ccteu.

Christine Lagarde, présidente de la BCE, a confirmé hier que l’objectif de Francfort était d’atteindre l’objectif d’inflation de 2 %, même en faisant des choix difficiles et impopulaires. Ses propos n’ont pas vraiment surpris les initiés, mais ils ont fait l’effet d’une douche glacée sur les marchés, qui sont désormais entrés dans un tunnel d’anxiété face aux perspectives de taux d’intérêt plus élevés que prévu jusqu’à présent. Les rendements des obligations d’État se sont envolés comme ils ne l’avaient pas fait depuis des mois. Le mécanisme est inversement proportionnel : lorsqu’une obligation d’État rapporte plus, sa valeur (son prix) diminue car elle évolue en sens inverse. Cette dynamique signifie également que la charge de l’État à payer aux détenteurs de la dette augmente.

Dans ce contexte, l’écart entre le Btp et le Bund fait un retour en force, atteignant des niveaux très élevés : aujourd’hui, il a touché 192 points. L’obligation d’État italienne à dix ans avait un rendement de 4,7 % ce matin. Le Bund allemand à dix ans a également atteint son plus haut niveau depuis 2011, avec un rendement de 2,8 % (+7 points de base). Même dynamique pour l’emprunt d’État français à 10 ans, avec un rendement de +3,4 %.

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *