ven. Mai 17th, 2024

La Confsal et sa fédération professionnelle, le Snalv Confsal, défendent les droits des travailleurs.  droit au travail pendant le fonds de licenciement et transmettre  une demande d’interpellation au Ministère du Travail demandant une clarification urgente sur la compatibilité entre l’activité professionnelle et le complément de salaire. La législation pertinente a été modifiée en 2022, prévoyant la perte ou la suspension du traitement pour les travailleurs qui exercent une autre activité professionnelle. Selon le nouvel article 8 du décret législatif 148/2015, « un travailleur qui exerce une activité salariée de six mois ou plus ainsi qu’une activité indépendante pendant la période de complément de salaire n’a pas droit au traitement pour les jours de travail effectués. Si le travailleur est employé pour une durée déterminée de six mois ou moins, le traitement est suspendu pour la durée de la relation de travail ». Le Snalv avait déjà signalé la question au ministère du travail dans une note datée du 23 mars 2023, dans laquelle il demandait au ministre Mais rina Calderone  de rétablir la discipline précédemment en vigueur, selon laquelle il serait possible de cumuler l’allocation d’intégration salariale avec la rémunération du second emploi. Le risque signalé à l’époque est devenu réalité : certains bureaux de l’Inps refusent l’allocation d’intégration salariale aux employés qui exercent un autre emploi, même à temps partiel et pour quelques heures par semaine », explique-t-elle. Maria Mamone,  secrétaire nationale du Snalv Confsal -. Une situation absurde : au lieu de récompenser les travailleurs actifs pendant la période de complément salarial, la législation actuelle semble les punir, en leur faisant perdre le droit au traitement ». En outre, la législation est en contradiction flagrante avec l’orientation bien établie de la Cour de cassation, selon laquelle « l’exercice d’une activité salariée, qu’elle soit subordonnée ou indépendante, pendant la période de suspension du travail avec droit au complément salarial n’entraîne pas la perte du droit au complément pour toute la période précitée, mais seulement une réduction du complément lui-même, au prorata des revenus de cette autre activité salariée ». Pour Snalv Confsal, la situation pourrait être résolue en appliquant la circulaire Inps n° 130/2010, qui circonscrit les cas de compatibilité entre le Cig et l’activité professionnelle. Nous attendons maintenant une réponse rapide du ministère, notamment pour éviter des applications différentes sur le territoire national, comme cela s’est malheureusement déjà produit », conclut M. Mamone.

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *