lun. Juin 24th, 2024

Une liste de lecture personnalisée pour toujours à offrir ou à recevoir en cadeau . Et pourtant, la musique peut entrer dans les relations intimes des gens et créer du partage, des souvenirs et des moments de beauté, malgré l’absence d’un support physique tel qu’un CD ou un vinyle.

C’est l’objectif de Tunehey la nouvelle plateforme, conçue par l’un des jeunes entrepreneurs qui font partie de l’association Économie de Francesco (EoF), Daniele Montesi avec ses partenaires Cecilia Pietropaolo et Nicolò Tassi. En d’autres termes, il s’agit d’offrir de la musique en streaming et pas seulement à travers une simple liste de lecture, mais de manière plus personnelle et personnalisée, avec une dédicace faite sur mesure et conçue pour le destinataire, et qui reste disponible à l’écoute pour toujours, un mot aujourd’hui tabou dans une société de plus en plus liquide, dans laquelle tant de biens culturels sont dématérialisés.

Daniele, en parlant de sa start-up et de ses désirs, utilise souvent le mot « intime » associé au moment d’écouter de la musique, mais aussi à sa capacité à construire des relations qui sont également « intimes et profondes » entre les gens. Diplômé de l’école polytechnique des Marches à Fermo en ingénierie de gestion, Daniele, 28 ans, a grandi parmi les Focolarini et croit fermement en son rêve, dans lequel les liens peuvent être renforcés par la gratuité, le don et l’idée que la beauté de la musique peut encore être donnée.  Avec Tunehey, nous voulons imiter le mécanisme du cadeau d’un CD, qui est différent de celui d’un abonnement en ligne », explique le jeune entrepreneur des Marches, « parce qu’un abonnement n’est pas la même chose qu’un cadeau musical. Notre idée est plutôt un cadeau conçu et enrichi, en plus de l’expérience d’écoute des chansons choisies, par la possibilité de faire une dédicace, d’ajouter des images et de suggérer un moment spécial, comme « faire une promenade pendant laquelle vous écoutez la playlist reçue en cadeau », créant ainsi un petit moment de bien-être personnel ».

Noël prochain sera l’occasion de tester Tunehey l’une des questions centrales pour pouvoir proposer des listes de lecture personnalisées est le catalogue de chansons disponibles, en tenant compte de tous les droits d’auteur et d’enregistrement. « Nous acquérons des droits auprès de sociétés de production indépendantes. À l’heure actuelle, nous sommes en train d’acquérir des droits auprès de sociétés de production indépendantes. nous disposons d’un petit catalogue de 700 chansons provenant de 8 petits labels indépendants, mais nous nous efforçons de l’élargir. . Nous devons communiquer et faire comprendre qu’avec Tunehey, nous augmentons la valeur d’une seule écoute, qui est rémunérée pour l’artiste comme 1000 streams sur une plateforme traditionnelle. Au lieu de cela, donner à l’utilisateur une liste de lecture d’un minimum de 6 à un maximum de 10 chansons coûte 9 euros et l’écoute est éternelle ». Sur ce montant, 40 % serviront à couvrir les droits d’auteur et les frais d’enregistrement du label. L’histoire de Daniele raconte non seulement son rêve – celui de sa start-up sur laquelle il travaille depuis plus de deux ans et pour laquelle il a décidé d’investir tout son temps en démissionnant d’une solide entreprise manufacturière – mais aussi son appartenance à l’Union européenne. mouvement EoF, qui le 6 octobre  réunira à Assise, pour la quatrième année consécutive, de jeunes économistes, des acteurs du changement et des entrepreneurs du monde entier.

Ces dernières années, « dans le pôle des Marches dont je suis membre, nous avons travaillé à tisser des collaborations avec des réalités déjà existantes ; en particulier, avec les frères capucins des Marches, nous avons travaillé sur la possible réaffectation d’un de leurs couvents, afin de le faire revivre en tant qu’espace pour les jeunes. En outre, nous avons également soutenu certains jeunes qui souhaitent ouvrir une start-up et nous avons proposé des sessions de formation dans les écoles sur l’écologie et l’environnement. Aujourd’hui le défi à Assise sera de « continuer à approfondir notre compréhension des problèmes auxquels l’économie d’aujourd’hui est confrontée, mais surtout d’écouter les initiatives, les idées et les processus qui ont été lancés et mûris ces dernières années : j’espère comprendre comment nous pouvons être plus incisifs dans notre domaine ». « , a conclu M. Montesi.

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *