ven. Juil 12th, 2024

Conflits sociaux, crise climatique, exploitation et inégalités croissantes : quatre jours de festival pour rechercher une réponse de l' »économie civile » aux défis mondiaux à l’ère de l’intelligence artificielle et des grandes transformations sociales. « Au-delà des limites : l’engagement qui nous (transforme) » est le titre de la cinquième édition du festival national de l’économie civile (Fnec) qui se déroule à Florence, entre l’Université de Novoli et le Palazzo Vecchio, du jeudi 28 septembre au dimanche 1er octobre. Promu par Federcasse (l’association nationale des banques coopératives de crédit, des banques rurales et des banques Raiffeisen) et Confcooperative, organisé et conçu avec NeXt (New Economy For All), avec la collaboration de l’école d’économie civile (Sec) et la contribution de Fondosviluppo. Il convient de mentionner que cette édition du festival a reçu la médaille du président de la République, « la première et la plus importante reconnaissance en Italie donnée par le chef de l’État à un festival d’économie et de nature culturelle », ont annoncé les organisateurs. Cet événement florentin de quatre jours est l’occasion pour les citoyens, les travailleurs, les entrepreneurs, les professionnels, les étudiants, les enseignants, les jeunes et les associations de se rencontrer et de dialoguer avec des institutions, des experts et des universitaires afin de construire le présent d’une manière de plus en plus éthique et responsable. Comme l’indique le titre du festival, nous sommes tous appelés aujourd’hui à « dépasser les limites » de notre engagement, à apporter une réponse efficace et durable qui redonne du sens et de la valeur à l’action économique. Si, d’une part, le festival est un outil de dénonciation des crises, de l’exploitation et du dépassement des limites, d’autre part, il signifie avant tout une réflexion, une relation, un projet commun capable de transformer les horizons.

Le 28 septembre, le recteur de l’université de Florence, Alessandra Petrucci, ouvrira les débats en présentant le panel « EduCare Now », une discussion sur l’évolution de l’enseignement et de la culture de la durabilité dans les systèmes éducatifs. Suivront les discours de Luigino Bruni, président du Sec, et de l’écrivain Eraldo Affinati, ainsi que la présence, entre autres, de l’économiste et lauréat du prix Nobel d’économie en 2001, Joseph Stiglitz. Dans l’après-midi, l’université de Florence accueillera une conférence de presse. hackathon transformative, c’est-à-dire un moment interactif et de laboratoire pour impliquer les étudiants dans l’élaboration d’idées et de propositions inspirées par le paradigme de l’économie civile, en mettant l’accent sur la transformation des banlieues et des zones considérées comme « marginales » en espaces centraux pour les activités, la participation et les opportunités qui peuvent être générées. Les jours suivants, les invités internationaux seront Shirin Ebadi, avocate et lauréate du prix Nobel de la paix en 2003, et Kaushik Basu, ancien conseiller économique en chef du gouvernement indien et économiste en chef de la Banque mondiale.

L’engagement transforme à la fois ceux qui le mettent en œuvre et les communautés d’entreprises, d’écoles, d’administrations et de territoires dans lesquelles l’engagement transformateur est développé : la transition écologique comme réponse au réchauffement climatique, les politiques d’adaptation aux effets du changement climatique et les voies de conversion énergétique, la formation tout au long de la vie et la communauté éducative, les soins de proximité, les solutions possibles aux inégalités, à la pauvreté, au déclin démographique et la collaboration convaincue entre les entreprises, les écoles et les universités, et les États. Comme l’ont montré les éditions précédentes du festival, l’investissement dans les vertus civiques, dans les relations de qualité, dans la capacité d’agir en tant que communauté pour accroître le bien-être, la générativité et la durabilité intégrale des territoires, s’avère être les ingrédients fondamentaux d’une vision de l’économie et de la finance et de formules opérationnelles et coopératives novatrices. Dans de nombreux cas, ces ingrédients ont déjà été traduits dans la réalité, comme en témoignent les nombreuses « bonnes pratiques » recueillies au cours des quatre premières éditions du festival et enrichies en qualité, en variété et en quantité dans cette édition 2023. Il s’agit de « pratiques » entrepreneuriales, managériales et administratives nécessaires pour « dépasser les limites » des approches, des modèles et des comportements qui ne vont pas dans le sens de la durabilité.

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *