jeu. Avr 18th, 2024

111 552 organisations étaient inscrites au Runts-Registro unico nazionale del Terzo settore au 6 juillet, dont un peu moins de 69 000 étaient des organisations transmigrées, c’est-à-dire des organisations précédemment inscrites dans les registres régionaux du bénévolat et de la promotion sociale.  Ensuite, il y a plus de 24 mille entreprises sociales dont les données ont été partagées avec le Runts par la section spéciale du Registre des entreprises tenu par les Chambres de commerce ; et enfin, il y a près de 19 mille  » nouvelles  » Ets qui se sont enregistrées auprès du Runts à partir de novembre 2021. Il convient de noter la composition originale de ces nouveaux enregistrements : une partie est constituée d’entités qui ont effectivement vu le jour après le lancement de la réforme ; une autre est représentée par des entités qui ont décidé d' »émerger », c’est-à-dire qui n’avaient jamais été inscrites dans un registre public ; enfin, une troisième partie est constituée d’organisations qui avaient été enregistrées dans un registre sectoriel ou territorial et qui ont décidé de « faire le saut » vers le Registre unique. Ainsi, après moins de deux ans, le Runts entre dans une phase de maturité et devient peu à peu un véritable  » registre  » des entités du tiers secteur tel que défini par le Code du tiers secteur de 2017.

Accompagner les institutions en charge de la gestion du Runts et soutenir les Ets, déjà enregistrés et ceux qui s’apprêtent à rejoindre le Registre, Unioncamere, en collaboration avec Terzjus, a promu un cours de formation et de recherche.  Le parcours de formation s’adresse aux responsables régionaux des Runts et des Chambres de Commerce ; aux gestionnaires des réseaux associatifs, aux CSV et aux professionnels du secteur ; aux gestionnaires des « nouveaux Ets », des nouvelles entreprises sociales, des organismes philanthropiques et des organismes de sport amateur. Le projet de formation, qui sera accompagné de diverses activités de recherche/intervention, vise à renforcer et à qualifier les connaissances des principaux acteurs, destinataires et parties prenantes sur le fonctionnement des Runts, l’état de l’art de l’enregistrement et la nature des sujets enregistrés. Avec cet itinéraire – qui est divisé en trois étapes (septembre/octobre 2023, janvier/février 2024 et mars/avril 2024) et qui se terminera en juin 2024 – Unioncamere et Terzjus, en étroite collaboration avec la Direction Générale du Tiers Secteur du Ministère du Travail, entendent mettre à la disposition de toutes les parties prenantes le complexe de données et d’informations qui est en train d’être accumulé et offrir des matériaux et des outils d’appui. Une connaissance plus précise de l’évolution du monde du troisième secteur permettra ainsi aux institutions responsables d’introduire à la fois les simplifications réclamées par beaucoup et les ajouts ou corrections aux différentes dispositions législatives afin de parvenir à une mise en œuvre complète et efficace de la réforme du troisième secteur.

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *