lun. Juin 24th, 2024

La croissance de la dette publique ne s’arrête pas  qui a franchi la barre des 2 800 milliards en avril, en mai a encore augmenté de 4,8 milliards pour atteindre 2.816,7 milliards établissant ainsi un nouveau record.

Selon les données publiées par la Banque d’Italie, les besoins des administrations publiques (15,8 milliards) et l’effet des décotes et primes d’émission et de remboursement, de la réévaluation des titres indexés sur l’inflation et de la variation des taux de change (1,7 milliard) ont plus que compensé la réduction des liquidités du Trésor (12,7 milliards, à 27,6 milliards).

La durée de vie résiduelle moyenne de la dette est restée stable à 7,7 ans . La part de la dette détenue par la Banque d’Italie est restée inchangée à 25,8 %, tandis qu’en avril (le dernier mois pour lequel ces données sont disponibles), celle détenue par les non-résidents a augmenté à 26,6 % (contre 26,3 % le mois précédent) et celle détenue par les autres résidents (principalement les ménages et les entreprises non financières) est restée pratiquement stable à 10,8 %.

En mai, les recettes fiscales inscrites au budget de l’État se sont élevées à 40,4 milliards d’euros, en hausse de 3,6 % par rapport au mois correspondant de 2022. Au cours des cinq premiers mois de 2023, les recettes fiscales se sont élevées à 193,3 milliards, soit une augmentation de 6,2 % par rapport à la période correspondante de l’année précédente.

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *