dim. Avr 21st, 2024

La grève dans les chemins de fer impliquant le personnel de Trenitalia et Italo . Grève réduite à 15 heures aujourd’hui après l’intervention hier du vice-premier ministre et du ministre des transports et de l’infrastructure. Matteo Salvini . La Filt Cgil  fait état d’une « très forte adhésion de tous les travailleurs, avec de nombreuses annulations parmi les trains non garantis et des retards parmi ceux qui ont circulé ». Le ministre des Transports, suivant également la position exprimée par la Commission de garantie de la grève, avait ordonné la réduction de moitié de l’arrêt de travail par rapport aux 24 heures proclamées par les syndicats et confirmées après la table convoquée au Mit pour tenter de révoquer la grève. Inconvénients pour les passagers qui ont été contraints de reporter leur voyage et pour les navetteurs qui ont dû prendre d’autres dispositions. Les premières heures de la grève ont été marquées par des gares inhabituellement désertes et des quais vides. Le ministre Salvini a déclaré qu’il était « fier de ne pas avoir laissé les citoyens en rade ». « Je comprends et soutiens les droits de milliers de cheminots, mais des millions de travailleurs ne pouvaient pas être laissés en rade. J’ai demandé de réduire de moitié, les syndicats ne l’ont pas fait, j’ai précepté », a poursuivi le vice-premier ministre, soulignant : « Je suis absolument fier d’avoir permis à des millions d’Italiens de ne pas être laissés en rade ». Rien n’a été fait, même pour la table sur la grève de latraitement à la Mit. Les vols aériens seront donc menacés samedi par une série d’arrêts. De 12 à 16 heures, les pilotes de la compagnie Malta Air  qui opère des vols à partir de Ryanair  s’arrêteront. Mais ils ne seront pas les seuls. Les syndicats Filt Cgil, Fit Cisl, Uiltrasporti et Ugl  ont confirmé l’arrêt de travail de 10 heures à 18 heures pour les travailleurs de l’assistance aéroportuaire. Et de 10 heures à 18 heures également pour les pilotes et hôtesses de l’air de la compagnie Vueling  Les membres du Filt Cgil seront en grève.

50% des trains annulés à Milan 
La situation s’aggrave lentement à la gare centrale de Milan en raison de la grève proclamée par les syndicats de Trenitalia, Trenord et Trenitalia . À 10 heures, seuls trois trains au départ étaient annulés, tandis que pour les autres trains, il n’y avait que quelques retards, tous dans un délai de 20 minutes. Mais le tableau des départs a ensuite changé radicalement, les trains annulés ont augmenté et ont dépassé 50 % de tous les trajets. Ce sont surtout les trains de longue distance qui ont été les plus touchés par la grève, les lignes vers Reggio Calabria, Tarente et Naples étant les plus touchées, mais certains trains vers Turin et Zurich ont également été annulés. Malgré ces désagréments, la situation dans la gare centrale est relativement calme, avec peu de passagers. Une grève, donc, qui a conduit plusieurs voyageurs à reporter leurs départs, la gare étant peu fréquentée. Sur les quais, on trouve surtout des touristes, étrangers pour la plupart, qui avaient déjà réservé leur voyage et tenté leur chance.

A Naples les trains sont annulés, en Campanie l’adhésion se situe entre 65 et 70%.
 L’adhésion des travailleurs de Trenitalia à la grève nationale se situe entre 65 et 70% en Campanie. Pour fournir les données, relatives à l’équipe de ce soir, est le Filt Cgil . De nombreux trains régionaux, ainsi que les trains à grande vitesse de Trenitalia et d’Italo, ont subi des retards et des annulations. Ce matin, à la gare centrale de Naples, de nombreuses personnes ont attendu les mises à jour des panneaux d’affichage, même si, comme le souligne Trenitalia, « l’information préventive a porté ses fruits et nous a permis de limiter les dégâts ». Les usagers de la ligne 2 du métro ont également subi des désagréments, avec des retards sur la ligne Gianturco-Pozzuoli et vice-versa.

Lignes à Roma Termini pour les trains annulés 
Files d’attente et confusion à la gare Termini de Rome pour la grève des syndicats. Sur le tableau d’affichage, plusieurs trains sont annulés. Les trains qui ne sont pas annulés accusent d’importants retards. Des files d’attente se forment également aux guichets pour demander des remboursements ou des changements de billets.

Filt Cgil : adhésions élevées 

« Adhésion très élevée de tous les travailleurs avec de nombreuses annulations de trains non garantis et des retards pour ceux qui circulent ». Pour signaler cela, le Filt Cgil  sur la grève d’aujourd’hui dans les transports ferroviaires, expliquant que « les cheminots de Trenitalia et Italo  ont répondu en masse à la manifestation appelée en réponse à l’incapacité de deux entreprises à clore deux litiges ouverts depuis des mois, mais aussi contre une ordonnance honteuse du ministère des Transports qui pénalise les travailleurs et les salariés et s’oppose fortement au droit de grève prévu par la Constitution ». « L’ordonnance du ministre Salvini, entre autres, en plus d’être illégitime et erronée – souligne la Fédération des transports CGIL – a créé plus de confusion et plus de désagréments, en trompant les usagers la veille de la grève qu’elle avait été annulée et en envoyant le système de circulation des trains en vrille puisque des annulations avaient déjà été programmées ». « Après cette nouvelle et forte réponse d’adhésion des cheminots – déclare Filt CGIL – nous attendons de savoir comment se poursuivra la tentative de médiation du ministre pour faire sortir les deux entreprises de la torpeur de ces derniers mois de négociations et relancer une confrontation constructive avec Trenitalia sur les horaires de travail et les embauches et avec Italo sur le renouvellement du contrat ».

Codacons : interdiction des grèves en été 

« Toute grève déclenchée en période estivale, c’est-à-dire lorsque les départs des Italiens augmentent, constitue une véritable violence à l’égard des citoyens, injustement pris en otage pour des revendications syndicales qui, bien que justifiées dans leurs motivations, causent d’immenses dommages moraux et matériels aux usagers » : déclare le président de la Codacons Carlo Rienzi. «  C’est pourquoi nous pensons que les grèves dans les transports devraient être interdites pendant toute la période des départs en été, afin de garantir que ceux qui ont acheté des billets de train et d’avion ou des forfaits de vacances comprenant un voyage, puissent profiter des services qu’ils ont choisis sans risquer de perdre de l’argent et des jours de vacances », conclut M. Rienzi.

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *