ven. Juin 14th, 2024

Jubilé d’or dans la Confrérie de La Soledad de Gerena. La corporation de cette municipalité sévillane a présenté ce vendredi les événements commémoratifs qui se dérouleront à partir du mois d’août prochain à l’occasion du 50e anniversaire du couronnement de sa Vierge douloureuse.reconnu par décret comme canonique en 1999.

L’anniversaire débutera symboliquement le 15 aoûtSolennité de l’Assomption, l’une des dates les plus importantes du calendrier des zurrasqueños, comme on appelle les membres de cette confrérie. Ce jour-là, avant l’aube, les Vierge de la Solitude sortira en Via Lucis à travers les rues de la municipalité. Elle se rendra dans les quartiers les plus reculés de la ville, dans la Santa Misión Evangelizadora. Elle visitera ainsi des zones de Gerena où l’image sacrée n’a jamais été présente. Avant ce départ, le triduum qui a lieu chaque année les 12, 13 et 14 août sera célébré.



Ce triduum ouvrira une année entière d’événements et de cultes, qui culminera le jour de l’inauguration de l’image sacrée de Gerena. 31 août 2024lorsque la Vierge de la Soledad sort en procession extraordinaire dans son village. Elle entrera dans sa chapelle (à côté de l’église paroissiale) aux premières heures du 1er septembre, date du demi-siècle de son couronnement. Quinze jours plus tard (fête des Douleurs glorieuses), une messe saisonnière sera célébrée dans l’église principale de la commune, présidée par l’archevêque de Séville, Monseigneur José Ángel Saiz Meneses.

Récupération des grands festivals

L’événement comprendra un affiche et un hymne propres (qui sera dévoilé le 1er septembre de cette année), un livre (qui sera présenté le 20 novembre 2024, jour de la fête de Saint-Sébastien, copatron de Gerena) et un renouveau très spécial : les grandes fêtes de la fraternitéqui, jusque dans les années 1970, étaient organisées au mois d’août. Comme il était d’usage à l’époque, il y aura une proclamation spéciale et le couronnement de reines et de dames, des événements qui ont toujours lieu dans plusieurs villes de Séville à l’occasion de leurs grands jours. Par ailleurs, en août 2024, le triduum sera remplacé par une neuvaine en l’honneur de la Vierge de la Soledad.

D’autre part, le Cercle mercantile et industriel de Sévilleà son siège de la rue Sierpes, accueillera, du 25 avril au 4 mai 2024, une conférence sur le thème de l’économie de la connaissance. exposition sur les origines et l’évolution de cette société, qui sera l’hôte de la conférence de l’Union européenne. Rassemblement National des Confréries et Confraternités de la Solitudequi aura lieu à Gerena en octobre prochain.

D’importants projets seront également menés dans le domaine de l’action sociale (en collaboration avec la maison de retraite, la Fondation TAS et la Banque alimentaire de Séville) ; dans le domaine de la formation (avec un programme de conférences qui sera détaillé dans les mois à venir) ; et dans le domaine du patrimoine, avec la première d’un manteau pour les cultesconçu et brodé par José Antonio Grande de León. Ce projet a été dévoilé ce vendredi.

Pénitence et gloire

L’une des particularités de l’Hermandad de la Soledad de Gerena est d’être connue pour sa alternance annuelle des jours de procession.. Ainsi, une année, le Samedi Saint dans l’après-midi, avec une procession de nazaréens accompagnant les Christ couché (avec une très vieille urne) et la Vierge douloureuse sous un dais bordeaux avec un manteau de la même couleur ; et une autre, le matin de la fête de l’Église, où l’on voit le Christ couché (avec une très vieille urne) et la Vierge douloureuse sous un dais bordeaux avec un manteau de la même couleur. Dimanche de Pâqueslorsqu’ils descendront dans la rue le Le Seigneur de la Paix (dans un mystère représentant l’apparition du Christ ressuscité à Marie-Madeleine) et la Vierge de la Soledad, cette fois sous un dais blanc (brodé par Manuel Solano en 2021) et un manteau de la même couleur. Il s’agit d’une procession de gloire qui ne porte pas de nazaréens.

Cette dualité est due au double caractère pénitentiel et liturgique que de nombreuses confréries de la Soledad ont eu depuis l’antiquité et qui est encore préservé dans de nombreuses municipalités de la province. Parmi les exemples, citons la Soledad de Castilleja de la Cuesta, Coria del Río, La Algaba et Albaida del Aljarafe.

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *