sam. Juil 20th, 2024

Le commentaire de Ettore Messina après la victoire du match 7 qui a donné le numéro 30 tricolore à l’Olimpia milano et le scudetto numéro 6 au palmarès individuel de l’entraîneur : « Ce scudetto consécutif, cette victoire, nous les devons à un propriétaire qui, même dans les moments les plus sombres, nous a soutenus avec positivité, sans jamais s’inquiéter. Giorgio Armani et Pantaleo Dell’Orco ont eu une influence très importante.

Ensuite, nous les devons à un groupe de joueurs qui, individuellement, ont eu mille raisons d’être mécontents des minutes ou des blessures, mais qui ont toujours trouvé la force de mettre ces moments de côté et de penser à l’équipe. La preuve en est le match de ce soir, où tout le monde nous a aidés et a apporté des moments utiles.

Ensuite, nous le devons à un staff bon et compétent, tant sur le plan technique que dans les bureaux. Nous sommes très reconnaissants aux supporters pour ce qu’ils nous ont donné, et pas seulement aujourd’hui, mais aussi dans les moments difficiles. C’est toujours une grande satisfaction. Très peu de gens auraient pensé qu’une équipe serait capable de remporter ses quatre matches à domicile.

Moi aussi, j’ai eu beaucoup de doutes. Au lieu de cela, nous avons offert une performance d’une grande cohésion, avec l’envie de se jeter sur chaque balle perdue et nous les avons prises l’une après l’autre. Nous avons répété un peu ce que nous avions fait dans le cinquième match, nous ne les avons pas attendus.

Nous ne jouons pas pour gagner contre qui que ce soit. Même s’il y a des moments dont on veut se souvenir, je ne m’en soucie plus. Quand j’étais plus jeune, j’avais l’angoisse de la vengeance, maintenant nous sommes dans un monde où il se passe tellement de choses que je n’ai aucune envie ou motivation pour répliquer à quiconque a dit ou écrit quoi que ce soit. Je ne lis pas, sinon je serais blessé. Je suis heureux pour ma femme, mes enfants, ma famille, le club. Je suis trop heureux pour eux et pour le public qui, en une année, nous a donné la meilleure moyenne de spectateurs de tous les temps, malgré une première partie de l’EuroLeague très médiocre. Je suis très heureux.

Datome, nous l’avons gardé dans la naphtaline toute l’année. J’ai donné cinquante mille malédictions pour sa sortie, merci à tous ceux qui ont œuvré pour son rétablissement. J’aimerais être un peu zen comme Gigi, je ne l’ai jamais vu découragé, sauf aux Jeux préolympiques de Turin. Là, il a une grande sérénité intérieure. Notre MVP, une belle histoire ».

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *