mar. Avr 23rd, 2024

Malgré son très jeune âge (elle n’a pas encore dix-sept ans, elle les aura le trois août prochain) elle sera, par son militantisme, la ‘sénatrice’ du groupe. La Molisana Magnolia Campobasso lors de la saison 2023/24. Dès le prochain tournoi, en effet, l’ailier équatorien Blanca Quiñonez s’engagera pour la cinquième saison consécutive (sa quatrième effective sur le parquet après une saison 2019/20 uniquement d’entraînement) avec le #fioridacciaio, dont elle est devenue de plus en plus une référence.

En effet, 2022/23 l’a consacrée davantage. Avec la première équipe, où elle a voyagé à une moyenne de près de dix points par match avec 29 marqués lors du match contre Faenza. Mais aussi avec le secteur des jeunes, avec lequel elle a atteint les demi-finales des playoffs pour l’A2 avec le groupe de la série B, mais surtout un championnat historique avec l’équipe des moins de 17 ans atteint lors des finales à Pordenone, qui l’a célébré comme le mvp absolu de la kermesse, ainsi qu’un élément – avec son coéquipier Giacchetti – du premier quintet idéal.

L’ÉMOTION CONTINUE Mais pour Blanca, au-delà des récompenses et des expériences, faire partie de l’équipe de Campobasso représente « toujours une émotion unique et une grande satisfaction. Chaque nouveau départ apporte beaucoup de sentiments et l’espoir que les choses peuvent toujours aller bien et, dans mon cas, continuer sur le chemin de la croissance que je dois faire ».« .

NOUVELLES COMPÉTENCES Après tout, bien que les résultats du dernier tournoi aient été impressionnants, ceux-ci – pour le joueur sud-américain – doivent « ne représentent qu’un début. Nous devons rester concentrés pour progresser. Le travail accompli jusqu’à présent m’a permis de m’améliorer en tant qu’athlète, mais aussi et surtout en tant que personne.« .

BLANCA, LE « SÉNATEURUn aspect – ce dernier – qui a également émergé fortement lors de la finale tricolore féminine des moins de 17 ans, où, au sein du groupe #fiorellinidacciaio, l’ailier rouge-bleu a su être l’âme pensante du groupe qui s’est imposé à Pordenone.
« Le contact permanent avec les joueurs de l’A1, forcément, vous amène à apprendre beaucoup et quelque chose reste en vous. Pour ma part, pouvoir donner un coup de main à mes coéquipiers, pouvoir être un soutien en cas de difficulté avec un conseil ou un mot important, c’est toujours une occasion d’être pleinement dans l’équipe et d’être utile à la cause.« .

CAMPOBASSANA ACQUIS Ce n’est pas un hasard si Blanca est devenue pour beaucoup une « Campobassana acquise » car, à son italien parfait, elle a ajouté une cadence typique de la capitale régionale.
« Expressions dialectales – reconnaît – finissent par faire partie de votre bagage parce que, dans vos rapports quotidiens avec les gens, il y a toujours quelque chose qui reste avec vous« .

OBJECTIFS FUTURS De retour sur le terrain, Quiñonez se projette sur le tournoi à venir et ne cache pas ses objectifs personnels pour 2023/24.
« Je veux pouvoir m’améliorer sur le plan purement technique et obtenir plus de satisfaction de la part de mes coéquipiers, que ce soit en équipe première ou chez les jeunes. Chaque moment, à l’entraînement ou en match, est une opportunité pour moi de grandir, une opportunité d’ajouter quelque chose de plus à mon bagage technique global.« .

DÉFENSE ET ATTAQUE Plus précisément, les points sur lesquels la « starlette » équatorienne estime devoir travailler sont nombreux. « Avec certitude, je veux pouvoir m’améliorer dans l’application défensive. Techniquement, je dois me concentrer davantage sur le dribble. La saison dernière, j’ai beaucoup travaillé sur le tir, mais il y a encore beaucoup à faire. Je veux aussi essayer d’avoir plus de certitude dans ma vision du jeu.« .

WNBA DREAMING Des aspects qui, pas par hasard, ont attiré l’attention des recruteurs des franchises WNBA sur elle, après les deux championnats universitaires qui l’ont vu jouer un rôle majeur ces dernières années avec une perspective bien définie d’atterrir dans le tournoi des étoiles et des rayures.
« La vision à moyen et long terme est là – il avoue candidement – et c’est un honneur de savoir que je le suis à leurs yeux. Chaque fois qu’ils m’ont appelée pour un poste universitaire, cela a été un honneur pour moi et j’espère que le temps viendra pour moi aussi de participer à ce qui, pour tout le monde, est le tournoi avec un « T » majuscule du basket-ball féminin.« .

FAMILLE MOLISE En attendant, Quiñonez peut profiter pleinement de son voyage à Campobasso. « Les supporters et plus généralement les habitants de Campobasso – chiosa – m’a toujours donné l’impression d’être de la famille. Cela fait quatre ans que je suis seul ici et leur affection est tout simplement énorme et j’espère qu’elle continuera à propulser le groupe lors de tous nos matches.« .

SEMAINE COMPLÈTE Comme ses autres coéquipières de la pépinière (notamment le groupe des moins de 17 ans), la joueuse équatorienne a vécu une semaine bien remplie. Après le succès à Pordenone, l’équipe a été au centre de plusieurs événements publics (le prix Ussi à Agnone, l’hospitalité du gouverneur Toma, la conférence à l’internat Mario Pagano et la fête avec les supporters à l’Arena, entre autres), ainsi qu’une petite tournée parmi les sponsors du club qui voulaient féliciter les filles et le personnel, technique et dirigeant, en personne.

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *