lun. Mai 20th, 2024

Italgas  prévoit d’investir un total de 7,8 milliards  d’euros d’ici 2029. Le gaz reste l’activité principale, mais la diversification sera accélérée, l’accent étant mis sur l’eau. Environ 60 % des ressources, soit 4,6 milliards d’euros, seront consacrées au développement et à la modernisation technologique du réseau italien de distribution de gaz ; 900 millions d’euros seront destinés au renforcement en Grèce (après les transactions conclues l’année dernière avec le groupe grec Depa Infrastructure) ; et plus de 10 % du budget total, soit 800 millions d’euros, seront consacrés à deux secteurs considérés comme importants : la distribution de l’eau et l’efficacité énergétique.

Voici les principaux points de la plan stratégique 2023-202 9  que la société italienne spécialisée dans la distribution de méthane a présenté à Londres. Sur les 4,6 milliards d’euros qu’Italgas estime mettre sur la table au cours des sept prochaines années pour son cœur de métier, 1,6 milliard d’euros (+100 millions par rapport au plan précédent) sont destinés à la poursuite des programmes de transformation numérique du réseau, avec l’objectif de disposer dès 2024 d’un réseau entièrement numérisé, dont 90 % seront contrôlés à distance grâce au logiciel propriétaire DANA (Digital Advanced Network Automation). Ces investissements permettront également de créer les conditions pour connecter environ 400 centrales au réseau de distribution italien et grec, soit un total de 1,5 milliard d’euros. biométhane .

L’environnement de marché, marqué par la volatilité des prix des matières premières en Europe, reste fortement influencé par les effets de la guerre en Ukraine. Avec la REPowerEU l’UE a tracé une voie qui s’appuie sur les gaz renouvelables (biométhane et hydrogène) et l’efficacité énergétique. En particulier, le biométhane et l’hydrogène sont les sources qui permettront de remplacer 50 % de la part russe du gaz naturel importé dans l’UE d’ici 2030.

Dans le cadre d’un réseau « numérique et multigaz », qui devrait être achevé d’ici la fin du plan, Italgas prévoit d’installer « 20 000 compteurs prêts pour l’hydrogène d’ici la fin de 2024 ». CEO d’Italgas, Paolo Gallo indique la feuille de route : « En 2025, nous commencerons à nous développer davantage et en 2029, nous aurons installé 5 millions de nouveaux compteurs », en remplaçant les compteurs actuels dotés de la technologie Gprs, qui sont en train d’être supprimés.

L’une des nouveautés les plus intéressantes du plan est précisément l’engagement croissant à l’égard de la secteur de l’eau Plus de 400 millions d’euros sont prévus pour des acquisitions futures sélectionnées et pour l’application des meilleures pratiques et technologies développées dans le secteur de la distribution de gaz aux réseaux d’eau gérés. Ce montant inclut les 115 millions d’euros prévus pour la finalisation de l’acquisition annoncée la semaine dernière des participations du groupe Veolia dans des sociétés opérant dans les régions du Latium, de la Campanie et de la Sicile. Italgas desservira 6,2 millions de personnes, soit environ 10 % de la population italienne. « Grâce à la numérisation, il sera possible de réduire les pertes dans les réseaux d’eau de 15 à 20 % », a souligné le PDG Gallo, en réponse aux questions des analystes.

Les propos de M. Gallo confirment que le « plongeon dans l’eau » a été fait en évaluant soigneusement les opportunités de développement du secteur : « Les infrastructures de l’eau sont vieilles, environ 60 % ont plus de 30 ans et 25 % ont plus de 50 ans. L’eau est intéressante parce qu’il existe « une synergie potentielle » entre la distribution du gaz et de l’eau. Ce n’est pas une coïncidence si l’on s’intéresse à de nouvelles acquisitions en Italie dans un avenir proche, « en particulier dans le Centre-Sud ».

Innovation, croissance, mais aussi durabilité et engagement envers les principes ESG . En ce qui concerne les objectifs « verts », Italgas étend ses objectifs de durabilité environnementale à la Grèce, confirmant la réduction des émissions de gaz à effet de serre des catégories 1 et 2 de 34 % d’ici à 2028 et de 42 % d’ici à 2030. L’objectif de neutralité carbone d’ici 2050 est également maintenu. Le nouveau plan ne semble pas stimuler le cours de l’action du groupe, qui a clôturé la séance boursière d’hier en baisse. Je suis surpris », a déclaré M. Gallo, « mais il faut comprendre ce plan avant de l’évaluer, car il contient de nombreuses nouveautés et est différent des précédents ».

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *