mar. Avr 23rd, 2024

Les curé de San Esteban, José Robles est décédé en janvier dernier, mais son empreinte et surtout ses enseignements sont encore très présents dans les trois confréries dont il a été le directeur spirituel pendant les cinquante années où il a été recteur de l’église de San Esteban. Les confréries de San Esteban et de La Luz ont créé il y a plusieurs années la bourse qui porte le nom du prêtre de Puerta de Carmona, dont on se souvient, pour les séminaristes. Aujourd’hui, avec la confrérie de la Virgen de la Alegría, un pas supplémentaire a été franchi.

Mercredi prochain 21 juin 2023 : lancement du Forum de formation Don José Robles. « Il nous a inculqué la formation comme l’un des piliers fondamentaux de nos confréries et c’est pourquoi, en souvenir de sa mémoire et du grand travail qu’il a accompli pendant plus de 50 ans dans notre paroisse, ses confréries se sont unies pour poursuivre son héritage de formation avec ce Forum, que nous voulons être un point de rencontre et de formation pour tous nos frères et sœurs et d’autres paroissiens », soulignent les guildes. L’un de ses passages préférés de l’Évangile est la parabole des talents. Il a dit que Dieu avait donné à chacun de nous un talent et que le plus grand péché était de ne pas le développer. Nous sommes tous doués pour quelque chose. Nous devons le découvrir.



Outre la présentation des lignes et de l’organisation du Forum, une première session inaugurale se tiendra sous le titre « Le rôle de l’Eglise dans la lutte contre le chômage. Réalités et propositions d’intervention ». Les intervenants seront, entre autres, les suivants, Manuel Luis Góngoramembre de la Fondation Cardenal Spínola pour la lutte contre le chômage. L’événement sera présidé par Marcelino Manzano VilchesDélégué diocésain aux confréries et aux confréries, et aura lieu à 20h30 dans l’église de San Esteban.

José Robles Gómez est né en Puerto de Santa María, Cadix. Enfant, il transportait des bouchons de liège dans une cave parce qu’il devait aider à la maison. Il entre ensuite au petit séminaire de Sanlúcar de Barrameda à l’âge de 11 ans. Il passe ensuite au séminaire de Séville, où il étudie la philosophie (cet amour permanent de la pensée) et la théologie. Lorsqu’il est ordonné prêtre en 1959, il travaille dans les paroisses de Nuestra Señora de Guía (La Pañoleta), Cerro del Águila et El Sagrario, ainsi que dans la paroisse naissante de Jesús Obrero à Polígono Sur. En 1970, il a été nommé recteur de l’église de San Esteban, poste qu’il a occupé jusqu’en août 2020.

Il a toujours répété que la dignité de la personne « commence par un travail digne ». Délégué diocésain à la pastorale sociale, il a été l’un des moteurs de la Fondation Cardenal Spínola pour la lutte contre le chômage, qui a soutenu de nombreux projets d’emploi grâce auxquels des personnes en difficulté économique ont pu avancer dans leur travail. Il a également promu, entre autres, de nombreuses campagnes en faveur de l’allocation de 0,7 % du PIB aux pays en développement et de l’annulation de la dette extérieure. Toujours engagé, il a été membre, entre 1974 et 1975, de la Fraternité des travailleurs de l’Action catholique et de la JOC.

Il y a quatorze ans, les confréries de la Virgen de la Luz et de San Esteban ont créé la bourse Don José Robles Gómez, recteur de l’église de San Esteban en son honneur.

En 2021, la mairie a donné son nom à une rue de la Puerta Carmona, tout près de l’église San Esteban qu’il aimait tant.

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *