jeu. Avr 18th, 2024

A quatre jours des débuts de l’Eurobasket 2023, l’équipe nationale du coach Lardo a encore plusieurs choses à régler

Je vais exprimer, en ce qui concerne Italie-Allemagne dernier amical en préparation pour Eurobasket, des opinions et des pensées entièrement personnelles, générées indépendamment par moi-même sans avoir partagé quoi que ce soit avec qui que ce soit.

La défaite avec la modeste mais croissante formation allemande (65-70) laisse planer quelques doutes à cause de la façon dont elle est arrivée. Nous savions que nous aurions des problèmes de rebond compte tenu de la taille et des centimètres de nos adversaires et en effet :45 à 27 pour eux. Que nous mauvais tir à trois points on aurait pu y croire mais peut-être un peu mieux que 7 sur 22. Que nous soyons si mauvais à deux reprises, 17/46 37%est allé un peu plus loin imagination même si je savais que pour le discours susmentionné sur le tonnage et les centimètres de profondeur, ce serait complexe.

Que nous jouerions par vagues, en souffrant de tout d’Allemagne imposant désormais tout de manière très marquée entre les deux phases. Comme cela a toujours été le cas dans les matches de préparation de cette période, nous avons mal abordé le premier quart-tempspuis on s’est mis à jouer et on a fini sur une bonne note. Chez les Allemands, le scénario a été respecté jusqu’au troisième quart-temps, même si avec une série de bêtises en attaque (trois ballons donnés aux contre-attaques adverses) et quelques distractions en défense. Dans le quatrième quart-temps, cependant, l’équipe n’a trouvé ni paniers ni fermetures défensives, laissant la simple Allemagne nous a mis un peu trop de points.

C’était un match amical. Le dernier. Après six jours de travail en salle avec toutes les précautions nécessaires pour ne pas se blesser. Et avec les derniers tests pour ceux qui ont dû gagner leur place pour l’Eurobasket. Et sur ce point, certaines questions sont restées sans réponsedu moins pour l’observateur qui écrit ces lignes.

Qu’est-ce qu’on fait de Matilde Villa? La protégeant toujours de la « monstres« qui rôdent dans les parquets ? De « pression » d’une nomination à un poste de haut niveau ? Nous voulons que vous fassiez « expérience » sur le banc ? Elle a été mise une machine a été mise en route pour déplacer son examen de maturité après le 25 juin (date de la fin du Championnat d’Europe), est en lice pour le Championnat d’Europe des moins de 20 ans et le Championnat du monde des moins de 19 ans. Une décision est nécessaire et aujourd’hui, lundi 12 juin, le premier arrivera avec la liste des 12 qui iront à Tel Aviv. Nous verrons alors.

Autre question : avec le retour des Lorela Cubaj quel espace aura-t-elle Valeria Trucco ? Le physique du centre Reyer sert l’équipe nationale comme du pain, mais Trucco a réalisé une excellente fin de saison et constitue une excellente alternative entre les deux. l’autre dans le rôle d’ailier forten cas de mauvaise journée des tireurs extérieurs.

Mais dans l’ensemble – parce que ces deux premiers nœuds seront dénoués aujourd’hui par les joueurs appelés – je suis préoccupé par les dernières performances de Constance Verona est arrivée au rallye de cette année sur la vague d’unen saison extraordinaire avec Schio, en Italie et en Euroleague. Avec l’Allemagne l’équipe n’a tourné qu’avec Santucci comme meneur de jeuparce que Vérone semblait être sorti du jeu. Mais ce n’est pas la première fois. Une simple ternissurelégitime d’ailleurs, ou quelque chose de plus grave ?

Aussi : pourquoi nous prenons toujours des pénétrations centrales qui aboutissent à un panier ou à une faute de notre défense ? Qu’est-ce qui crée – en dehors des mérites des adversaires – des ces moments d’obscurité dans lesquels tombe notre équipe nationale lorsqu’elle ne marque pas et ne défend pas ?

Nous sommes à quatre jours de l’ouverture du Championnat d’Europe, le 15 juin prochain avec la République tchèqueCertains doutes sont donc, je pense, légitimes. Mais il y a aussi des aspects réconfortants tels que la bonne forme des Zandalasini et Spreaficola merveilleuse veine de Jasmin Keys et l’athlétisme de Olbis André. Plus une liste assez complète avec une qualité moyenne d’un bon niveau. Il suffit peut-être de l’assembler et de le traduire sur le terrain pendant 40 minutes. Ce n’est pas facile, mais c’est possible.

Le programme de la première phase :

Jeudi 15 juin à 14h00 Italie-République tchèque

Vendredi 16 juin à 14h30 Italie-Israël

Dimanche 18 juin à 14h15 Italie-Belgique

L’éventuel barrage (le premier classé accède aux quarts, le dernier est éliminé, le deuxième et le troisième se croisent) se jouera le 19 juin contre une équipe du groupe A (Espagne, Grèce, Lettonie, Monténégro) à 17 heures ou à 20 heures. Le 20 juin, ils se rendront à Ljubljana, où se déroulera l’intégralité de la phase finale.

Les six meilleures équipes du Championnat d’Europe se qualifieront pour le tournoi préolympique, prévu en février 2024 en prévision des Jeux de Paris. Si la France termine en dehors du top 6, seuls les 5 premiers de l’EuroBasket Women se qualifieront pour le tournoi préolympique.

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *