jeu. Avr 18th, 2024

Stella Azzurra Roma, Varese Academy Conforama Italia, CI.Erre Ufficio Cantù et Collegno Basket se qualifient directement pour les quarts de finale qui se joueront le vendredi 2 juin. Les deuxièmes et troisièmes équipes de chaque tour de qualification se disputeront les quatre autres places en quarts de finale dans le cadre des barrages.

Voici les barrages du 1er juin :
ABC Castelfiorentino-Basket 90 Sassari 64-67
16:00 EA7 Olimpia Milano-Sporting Porto S. Elpidio
18:00 Virtus Emilbanca Bologna-Real Sebastiani Rieti
20:00 Cus Firenze-Progetto GGS Savigliano

ABC Castelfiorentino – Basket 90 Sassari 64-67
Les finales de Pescara entrent dans leur phase cruciale et le match d’ouverture de la quatrième journée, le play-off entre l’ABC Castelfiorentino et Sassari, a vu les Sardes s’imposer 67-64 à la photo-finish. Deux équipes de course qui n’ont pas trahi leur ADN même dans ce match de grand poids spécifique, en utilisant l’arme de la vitesse et des transitions dès le deux-ballons. Le résultat a été un premier quart-temps agréable et rapide, bien joué par les deux équipes. Le pick and roll Usai-Acunzo a été la base principale du jeu sarde, mais pas la seule flèche dans le carquois de l’entraîneur Ruiu, qui a dû faire face à diverses situations tactiques mises en place par son collègue Mostardi et son staff. L’équilibre substantiel sur le terrain a été résolu par un 17-17 à la fin du premier quart-temps, un prologue intéressant pour le reste du défi. Les 10 minutes suivantes ont été tout aussi disputées, même si Castelfiorentino a immédiatement tenté de prendre les rênes du jeu, parvenant à prendre 12 points d’avance à la mi-temps. De retour sur le parquet, Sassari a essayé d’appuyer fortement sur l’accélérateur, mais les éclairs de Solinas et de ses partenaires ont été intermittents et ont été contenus par une équipe de Castelfiorentino déterminée à mettre le résultat sur la glace. Dans la dernière période, les deux équipes sont revenues au contact au score et ont donné vie à une finale très spectaculaire. Mais c’est Sassari qui a souri, en réalisant le crochet et le dépassement grâce à deux triples d’Usai. Il faut souligner, même dans cette circonstance, le fair-play entre les équipes sur le terrain.

ABC Castelfiorentino – Basket 90 Sassari 64-67 (17-17, 20-8, 14-19, 13,23)
ABC Castelfiorentino : Garbetti, Agbegnonou 9, Baldi, Zecchi 12, Matteini 8, Bonora, Ciulli 4, Bini, Bufalini 10, Poggesi 3, Grisafi, Borghesi 18. Entraîneur : Mostardi
Basket 90 Sassari : Simula, Cugia, Solinas 14, Casu 8, Fara 10, Cristiani, Murru 4, Fanni 2, Ughi, Acunzo 7, Usai 22, Cazzari. Entraîneur : Ruiu
Arbitres : Luca Leggiero et Sandi Tadic

EA7 Armani Olimpia Milano – Sporting Porto S. Elpidio 67-53
Le deuxième barrage organisé à Pescara a permis à l’Olimpia Milano de se qualifier pour les quarts de finale, en remportant le match contre le Sporting Club P.S. Elpidio 67-53.
Un beau match, que l’Olimpia a essayé de diriger dès le début. Ce sont d’ailleurs les Lombards qui ouvrent les danses, avec un 10-0 écrasant en 2’30 ». Les garçons du coach Pizi, qui ont souffert de la plus grande physicalité de l’adversaire au début, ont essayé de se regrouper et de se remettre sur les rails, parvenant à réduire de moitié l’écart initial avec un dernier quart-temps d’une grande fierté et d’une excellente qualité. Le Sporting, sur la vague, a également commencé la deuxième période en force, atteignant la parité après 2’30 », mais il a payé un peu pour le grand effort au niveau physique et émotionnel et a été contraint de poursuivre Olimpia dans une phase quelque peu confuse du match. En fin de compte, la nouvelle prolongation de Milan a fixé la mi-temps à 34-26. L’équipe du coach Pogliaghi a également bien abordé la troisième fraction, qui est restée vibrante grâce à deux prétendants qui ne se sont pas ménagés et ont offert une performance digne d’un événement aussi important. Deux triples et une transition fermée au fer par Crespi ont conduit à une nouvelle extension de Milan, qui a pris 18 points d’avance, puis s’est mis en pilote automatique et a repoussé les assauts des joueurs des Marches qui n’ont jamais abdiqué et qui ont fait preuve de beaucoup de volonté. La dernière période n’a pas changé le fond des choses et Olimpia a obtenu le laissez-passer pour les quarts de finale. Applaudissements mérités également pour P.S. Elidio à la sirène.

EA7 Armani Olimpia Milano – Sporting Porto S. Elpidio 67-53 (21-16, 13-10, 24-18, 9-9)
EA7 Armani Olimpia Milano : Momesso 7, Ude 8, Gardenghi 4, Bracale 3, Chiaveau 8, Germani 5, Savoia, Crespi 16, Uccellini 4, Gualdi 6, Galbusera, Tornese 6. Entraîneur : Pogliaghi
Sporting Porto San Elpidio : Rossettani 8, Franceschetti, Conti 1, Acciarri, Marangi, Nanni, Salvucci 1, Vitali, Cegna 19, Agostini 19, Troiano 2, Ferranti 3. Entraîneur : Pizi
Arbitres : Mattia Forconi et Luca Martini

Virtus Emilbanca Bologna – Real Sebastiani Rieti 92-65
L’avant-dernier acte des Spareggi à PalaElettra à Pescara a vu la victoire nette de Virtus Bologna sur Real Sebastiani Rieti sur le score de 92-65. Le défi a offert une bonne compétition dès les premières secondes du match, grâce à la grande intensité mise par les deux équipes, même si le filet a très peu bougé dans les trois premiers tours du chronomètre. Puis les équipes du coach Grazi et du coach Peron ont relâché la tension et ont donné vie à un beau duel à la limite de l’équilibre que Virtus a réussi à briser à la fin de la mi-temps pour prendre le deuxième quart-temps sur le score de 24-15. Le scénario de la nouvelle période n’est pas très différent de la précédente : un début contracté et peu de points au tableau d’affichage, puis des fulgurances d’un côté et de l’autre pour faire faire l’accordéon à l’écart. Les meilleurs pourcentages des Félinois et un Palai une nouvelle fois imprenable, ou presque, amènent le challenge à la pause sur le score de 45-32 pro Virtus. Dans le troisième quart-temps, le Real Sebastiani a tenté de resserrer sa défense et d’augmenter le rythme déjà soutenu de son jeu offensif, pour tenter de grignoter des points et de revenir dans le match. Mais il n’est pas parvenu à ses fins, car Bologne a visé l’expansion avant de tirer un peu sur les rames et de fermer à 30′ sur le progressif 66-51. Cependant, la grande démonstration de fierté offerte aussi dans la dernière partie du match par les citoyens de Rieti ne valait pas un retour retentissant. C’est donc Virtus qui est passé. 32 points pour Palai, avec 7 rebonds et 3 passes décisives.

Virtus Emilbanca Bologna – Real Sebastiani Rieti 92-65 (24-15, 19-17, 23-19, 26-14)
Virtus Emilbanca Bologna : Berlati 9, Berlingeri 6, Dalpane 12, Del Gobbo 3, Dovesi, Magagnoli, Cievolani 13, Palai 32, Panucci 7, Pozzetti, Radighieri 5, Venturi 5. Entraîneur : Grazi
Real Sebastiani Rieti : Canacci 4, Iacoboni, Principi, Bonanni 4, Massimiliani 8, Papale 18, De Zuane, Cicchetti 7, Caiazza, Leonardi 12, Mocci 10, Munalli 2. Entraîneur : Peron
Arbitres : Fabrizio Farina Valaori et Ismaele Cenedese

Cus Firenze – Progetto Gators Savigliano 57-63
Dans le dernier acte de la journée, Savigliano bat Cus Firenze et poursuit ainsi son aventure au terme de 40 minutes inoubliables. Dans les premiers instants, Florence a essayé de faire la grosse voix, frappant de l’arc et trouvant de bonnes solutions dans le pitturato, avec les Gators prêts à répondre coup après coup et à prendre l’avantage à la fin des 10 premières minutes avec le partiel de 24-20. Le rythme soutenu de la première fraction s’est maintenu dans la seconde, ainsi que le niveau de performance des deux équipes qui ont passé la mi-temps sur un score nul et ont continué point par point jusqu’à la sirène de la mi-temps avec le tableau d’affichage indiquant 31-29 pro Ggs dans une période au cours de laquelle très peu de choses ont été marquées. Privé de Vergnaghi, blessé, Savigliano s’est appuyé principalement sur l’axe Ficetti – Di Meo – Barra pour faire mal à un Cus qui a encaissé un 10-0 partiel et qui a eu du mal à réagir. Les tentatives de récupération de l’équipe toscane se sont faites principalement à l’arc, avec des fortunes diverses, mais l’écart à deux chiffres a été réduit de moitié à la mi-temps et l’équipe du coach Puccini est redevenue dangereuse, à une seule possession de balle. Le final palpitant a récompensé l’équipe la plus calme et la plus nerveuse, celle qui a mené le plus longtemps au score. Au coup de sifflet final, c’est l’équipe de l’entraîneur Di Meo qui pouvait se réjouir, battant Cus Firenze 63-57.

Cus Firenze – Progetto Gators Savigliano 57-63 (20-24, 9-7, 10-18, 18-14)
Cus Firenze : Angelini, Moretti, Parri 15, Porry Pastorel, Rizzittu, Costa, Fazi 3, Frenna, Macaraig 11, Mugnaini 16, Martelli 8, Benducci 4. Entraîneur : Puccini
Projet Savigliano Gators : Picollo, Ruffinatto, Inaudi, Di Meo 19, Ficetti 13, Massa, Bertaina 15, Mattio, Perio, Barra 14, Giordano, Bernardi 2. Entraîneur : Di Meo
Arbitres : Mattia Mandato et Gianmarco Greco

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *