dim. Avr 21st, 2024

Milan reste en tête de la liste des municipalités italiennes ayant les revenus les plus élevés provenant des amendes routières.  Codacons a compilé les données officielles que les autorités locales doivent fournir au gouvernement avant le 31 mai de chaque année pour publication sur la plateforme web du ministère de l’Intérieur. « Avec plus de 151,5 millions d’euros de recettes collectées en 2022, Milan est la ville italienne qui gagne le plus grâce aux amendes pour infraction au code de la route », analyse Codacons. De manière générale, les collectes d’amendes en 2022 ont augmenté de 37% pour atteindre 547 millions. 

La deuxième place est occupée par Rome, avec 133 millions d’euros, suivie de loin par Florence (46 millions d’euros), Bologne (43 millions) et Turin (environ 40 millions).  Si l’on considère les 20 premières villes italiennes, les recettes provenant des amendes routières ont atteint le chiffre remarquable de 547 millions d’euros en 2022, soit une croissance de 37,4 % par rapport à 2021, lorsque les mêmes villes examinées par Codacons ont collecté un total de 398 millions d’euros.
Florence est la reine italienne des radars automatiques, avec un revenu de 23,2 millions d’euros en 2022.  Elle est suivie par Milan avec 12,9 millions d’amendes radars, et Gênes avec 10,7 millions. À Naples, les amendes infligées par les radars automatiques ne garantissent que 18 700 euros de recettes. Potenza, en revanche, est la ville qui a connu la plus forte augmentation de recettes, passant de 1,1 million d’euros en 2021 à 3,7 millions d’euros l’année dernière, soit une augmentation de 224 %. Pour aider les citoyens italiens à contester les amendes injustes, Codacons a organisé un webinaire le 12 juin, au cours duquel des avocats et des experts fourniront des informations aux automobilistes verbalisés.

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *