jeu. Juin 13th, 2024

La fin de semaines intenses dans la rue Castilla 182. La confrérie d’El Cachorro a officialisé, dans un communiqué publié il y a quelques minutes, que la fanfare municipale de La Puebla del Río accompagnera le Cristo de la Expiración (Christ de l’expiration) le Vendredi saint. Ainsi, le style musical qui accompagne le Christ crucifié change diamétralement : on passe des cornets et des tambours à une fanfare complète.



Tout d’abord, El Cachorro a communiqué la décision de résilier le contrat avec l’orchestre de la Presentación al Pueblo de Dos Hermanas, dont les sons ont été entendus derrière l’image de Ruiz Gijón pendant trois décennies. Ensuite, il a publié l’accord conclu avec le groupe Cigarera pour consolider et répéter tout ce qui s’est passé le samedi saint dernier au Santo Entierro Grande, que beaucoup considèrent comme un moment fort de la semaine sainte.

Il s’agit de la cinquième fanfare qui accompagne le Cachorro dans sa procession pénitentielle, après le Municipal, le Tejera, le Hospicio et le Soria 9.

La fanfare de La Puebla

De son côté, la bande de La Puebla del Río a publié un communiqué adressé principalement à la Fraternité servite de la localitéqu’elle accompagnait également depuis sa fondation en 1992. Nous reproduisons le communiqué dans son intégralité, dans lequel la dévotion à la Virgen de los Dolores est particulièrement mentionnée.

« Réjouissez-vous, fabricants de cigares ! Car la création d’une bande dans notre village a cessé d’être un rêve pour devenir une réalité ».

« Ce sont les premiers mots de la toute nouvelle Banda Municipal de La Puebla del Río, en novembre 1988. Ces enfants qui rêvaient tant ont réussi à faire de leur rêve une réalité. Ce sont ces mêmes enfants qui, à genoux, devant le Seigneur dans sa forme sacrée, ont demandé miséricorde et pardon chaque jeudi glorieux de la Fête-Dieu. Ils ont cherché la protection de leur martyr, saint Sébastien. Et ils trouvaient la chaleur maternelle dans les yeux de la Vierge de la Grenade. Ces enfants ont commencé à faire germer une graine qui a poussé avec force et fraternité, avec l’illusion de jouer derrière le paso de palio de leur Virgen de los Dolores.

Trente et un bons vendredis plus tard, ces enfants ont continué à travailler et à se battre pour faire de l’orchestre municipal un orchestre grand et fort, avec ses propres racines et sa propre entité. Au point de prendre la décision la plus importante et la plus compliquée qu’elle ait jamais prise et qu’elle prendra encore.

Au moment où un tel doute s’est présenté, et sachant la délicatesse avec laquelle il devait être traité, nous avons compris que c’était le moment et l’endroit. La récolte de ces graines qui portaient des fruits. C’est ce qui s’est passé après la décision de l’Assemblée générale.

Dans notre mémoire, les accords de la Font de Anta continueront à résonner dans une sombre Calle Larga avec l’élégance et la majesté de la Vierge. Et, dans la rétine, le visage d’une Mère qui est le délire de cette Bande. Une Mère qui, transpercée par la douleur, laisse ses enfants partir sur un nouveau chemin, avec une âme amoureuse et un cœur lourd. Nous te prions, notre Mère, de prendre soin de nous, tes enfants, de ta Fraternité et de ta ville, que nous porterons toujours comme notre bannière.

La Fanfare Municipale de La Puebla del Río est reconnaissante à ce qui sera toujours notre bien-aimée Real Hermandad Servita del Santísimo Cristo del Perdón y María Santísima de los Dolores pour la possibilité et la confiance accordées à ses sons pendant toutes ces années, qui nous ont permis d’accompagner Notre Mère dans ce qui sera toujours une union inséparable dans nos cœurs. De même, nous ne perdons pas l’espoir que nos chemins se rencontreront à nouveau.

L’illusion de la ces enfants qui ne rêvaient que de grandir est enfin devenu une réalité ».

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *