jeu. Juin 20th, 2024

L’un des chefs-d’œuvre de la céramique religieuse locale va être restauré. La Confrérie de l’Amour a commencé les travaux de restauration du retable en céramique. du Cristo del Amor, situé dans la rue Villegas, où des centaines de personnes passent chaque jour. Les échafaudages nécessaires ont été mis en place ce mardi.

Les travaux de restauration, dirigés par le restaurateur-conservateur Carlos Peñuela, se poursuivront jusqu’en septembre. Une équipe pluridisciplinaire travaillera à redonner toute sa splendeur à cette œuvre emblématique. Le projet de conservation et de restauration est financé à 80% par la Consejería de Turismo, Cultura y Deporte de la Junta de Andalucía grâce à l’appel à subventions pour la conservation-restauration et l’inventaire des biens meubles du patrimoine historique à caractère religieux de notre communauté.



L’œuvre

Cette restauration particulière consistera principalement en un travail complet de conservation et de restauration du retable, tant sur le support que sur les couches picturales.. Les traitements commenceront par le nettoyage chimique et mécanique des dépôts superficiels, de la saleté et des poussières adhérentes, des traces de suie et de fumée des bougies et des vernis oxydés. Ils se poursuivront par la désinsectisation des supports ligneux, la reconstruction volumétrique et le stucage de toutes les pièces manquantes et leur réintégration chromatique, pour aboutir à l’application d’une couche de protection finale.

L’équipe qui travaillera sur le retable sera composée des conservateurs-restaurateurs María Teresa Béjar Rodríguez, Rocío Remedios Durán Molina, Ana Marín López, José Carlos Córdoba González et Estela del Alba Villarreal Pérez, ainsi que de l’historienne de l’art Pilar Prados Gómez et du photographe Daniel Salvador Almeida, spécialisé dans les œuvres d’art.

Les architectes responsables du projet sont Manuel Martínez de Pinillos Morales et Francisco José Díaz Sánchez. Pendant la durée de l’intervention, l’échafaudage est resté en place. sera recouvert d’une toile avec la reproduction du retable en céramique. du Christ par Juan de Mesa.

Presque centenaire

Cette intervention permettra d’augmenter la valeur de ce carreau. daté de 1930 et réalisée par le peintre céramiste Enrique Mármol Rodrigo en collaboration avec Manuel Cañas. Installée sur la façade de l’église située à l’angle de la rue Villegas et de la Plaza del Salvador, cette œuvre – qui mesure 3,75 mètres de large et 4,80 mètres de haut – a été bénie le 18 novembre 1930, huit ans seulement après l’arrivée de la confrérie à l’église du Divin Sauveur.

Il s’agit de la plus grand retable en céramique jamais dédié par une confrérie sévillane à son saint patron.L’image vénérée du Christ crucifié est représentée grandeur nature sur un fond simulé en tissu damassé bordeaux. Sa réalisation n’aurait probablement pas été possible sans le soutien de Manuel Casana y Gómezcélèbre industriel de l’industrie du bois et, à l’époque, frère aîné adjoint de la corporation, qui a payé le retable en céramique doté d’un toit en tuiles de bois soutenu par des armatures artistiques.

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *