mar. Fév 27th, 2024

(par Giancarlo Fercioni). Le videoumarell encore… Le basket pourquoi ? Parce que c’est de l’athlétisme pratiqué, disait un grand journaliste. Parce que c’est un sport d’équipe et parce qu’il fait appel à la tête. Il faut penser, faire vite et combiner cela avec le mouvement. Et enfin, parmi tant d’autres raisons, parce que c’est le sport le plus télégénique de tous.

Comme tous les sports d’équipe, il vous fait participer, c’est inévitable, même si votre équipe préférée ne joue pas. Il y a toujours quelque chose (ou quelqu’un) qui déclenche les applaudissements, mais cela ne va jamais au-delà de l’appréciation du geste sportif, même de l’adversaire. C’est l’une des raisons pour lesquelles les personnes qui regardent les matchs de basket s’arrêtent également pour regarder les terrains où jouent les jeunes et les moins jeunes. C’est un sport pour tous…

Près de chez moi, en bordure d’un des espaces canins où j’emmène courir mes toutous, il y a un petit terrain où il y a toujours quelqu’un qui joue et de toute façon en suivant ce qu’il fait, on est toujours tenté de lui suggérer… Cassez le poignet, regardez le pivot, descendez sur les jambes…etc.etc. Quel est le rapport avec la télévision ? Tout à fait. Parce que c’est là que tout commence.

S’il y avait plus de camps, d’oratoires et de gymnases, et une plus grande volonté de la part des parents, des écoles et des autorités de réorienter les enfants vers le sport, tout serait plus facile. Ensuite, et c’est là le plus difficile, si les directeurs de télévision se remettaient à penser moins aux primes trimestrielles qu’à la qualité du produit, en équilibrant les coûts sans exagérer, pour ne pas appauvrir davantage les tournages, ce serait une grande fête.

Lire aussi:  LBA - Après presque 4 mois, Doron Lamb revient à Scafati en tant qu'adversaire

Combien de fois m’a-t-on répondu à ma demande d’une caméra particulière ou d’un replay pour mettre en valeur une situation particulière dans un match : « … il n’y a pas de budget… » Alors que dans d’autres sports (vous voulez deviner lequel ?) tout est permis et autorisé ! Paradoxalement, les problèmes ont commencé lorsque, au lieu de produire et de diffuser un match de championnat et deux matchs de coupe, on a exigé de tout faire et à tout moment.

Résultat ? Nos grands-parents disaient « faire fortune avec des figues sèches ». Ou, dans mon coin de pays (je traduis directement du dialecte), on dit : cinq soldats de plus, mais rouges. Parce que le tissu rouge était le plus cher, le plus beau. Je pourrais continuer à citer des dictons populaires sur plusieurs lignes, mais je pense que le concept est clair : il n’est pas possible de faire beaucoup et bien avec peu d’argent. Et les résultats, souvent médiocres, sont visibles.

En cette période, nous, fans de basket, sommes en pleine effervescence, entre le championnat, les playoffs de l’Euroleague et les playoffs de la NBA et il est facile de faire des comparaisons, certainement pas sur la qualité des équipes car là la différence est flagrante, mais nous la connaissons. Malheureusement, la différence est également visible du point de vue de la télévision, et il ne serait pas difficile de faire mieux. Mais depuis la cour de la télévision, les vidéomarins continuent à regarder… »

Giancarlo Fercioni

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *