ven. Fév 23rd, 2024

L’année dernière a vu le lancement du « Catalogue des itinéraires religieux italiens », créé dans le but de valoriser et de promouvoir cette forme particulière de tourisme social, déjà existante et répandue dans notre pays, en impliquant les sujets qui ont toujours pris soin de ces itinéraires. L’initiative découle de la loi budgétaire pour 2022, qui a institué le Fonds pour les itinéraires religieux « pour la relance et la promotion touristique des itinéraires dits religieux et la récupération et la valorisation des biens qui les caractérisent » (loi 234/2021, art. 1, c. 963).

Comme l’indique le décret d’application du Fonds, les ressources « sont affectées à : – des actions de relance et de promotion touristique des promenades religieuses, visant à la conception et à la mise en œuvre d’une stratégie de communication coordonnée du produit touristique national des promenades religieuses ; – des actions de récupération et de valorisation des biens publics présents sur les parcours des promenades religieuses, visant à enrichir l’offre des itinéraires avec des services permettant aux visiteurs de s’arrêter, de séjourner et de se divertir  » (Décret ministériel 23.6.2022, art. 2). Il convient de noter que, pour la première fois, une définition normative de ces itinéraires est donnée ; le deuxième paragraphe de l’article 1 qualifie les promenades religieuses d' »itinéraires d’excursion à thème religieux ou spirituel, qui peuvent être parcourus exclusivement ou principalement à pied ou avec d’autres formes de tourisme lent et durable, à l’échelle interrégionale et régionale ».

Bien que, du moins pour l’instant, le Fonds ne soit pas destiné aux entités privées, leur rôle est reconnu et valorisé par la création du Catalogue des sentiers religieux italiens, dont une première liste a été publiée dans le décret du directeur du tourisme le 23 mars dernier, comprenant 35 sentiers : du Chemin de Saint-Jacques en Sicile à la Via Francigena, du Chemin de Don Tonino au Chemin des petites fleurs, du Chemin d’Oropa au Chemin de Saint Charles… ; la liste complète peut être consultée sur le site web www.ministeroturismo. gov.it/cammini-ditalia/ où se trouve également la législation de référence.

Lire aussi:  Consommation. Confcommercio : l'inflation ralentit, l'Italie se porte bien

Les règles pour la formation du Catalogue sont contenues dans l’Avis Public du Ministère du Tourisme du 28 novembre 2022 ; outre les organismes publics, toutes les entités privées, les entités du Troisième Secteur et, bien sûr, les entités religieuses civilement reconnues qui « en référence à un ou plusieurs itinéraires religieux, exercent des activités de gestion de la destination, de promotion de l’itinéraire et de son entretien, ainsi que la délivrance et la gestion de lettres de créance et de témoignage » (art. 3) peuvent demander l’enregistrement.

Sont admises au Catalogue les randonnées religieuses qui, à la date d’envoi de la demande, remplissent au moins trois des conditions énumérées à l’article 2 : 

– présence d’un itinéraire piétonnier défini et parfaitement praticable qui privilégie les routes sans ou avec peu de circulation automobile ;

– le géoréférencement de l’itinéraire ;

– présence d’un logo de l’itinéraire caractérisant ses outils de communication, d’information et de signalisation, ainsi que tout autre support, y compris numérique, utile à l’expérience de voyage ;

– présence d’une signalétique directionnelle et informative dédiée à la promenade ;

– l’existence d’un site web consacré à la promenade ;

– la présence de services de soutien pour le touriste, le randonneur et le pèlerin, y compris des rafraîchissements et un hébergement ;

– possibilité pour le touriste/pèlerin/pèlerine d’acquérir et d’utiliser un ou plusieurs documents (également sous forme numérique) certifiant le pèlerinage pour l’ensemble ou une partie du chemin (ce que l’on appelle le testimonium et la carte de pèlerin) ;

– présence d’un ou de plusieurs sujets qui exercent des activités de gestion de la destination, de promotion de la marche et de son entretien, de gestion et de mise à jour du site web dédié à la marche, ainsi que de délivrance et de gestion de la crédentiale et du testimonium.

Lire aussi:  L'enquête. Hausse des taux, 693 milliards d'euros "brûlés" par les ménages

Pour manifester leur intérêt à figurer dans le Catalogue, les entités intéressées doivent s’adresser à la Direction générale pour la valorisation et la promotion du Ministère du Tourisme, en envoyant par courrier électronique certifié (camminireligiosi@ pec.ministeroturismo.gov.it) la documentation indiquée à l’article 4 : 

– le formulaire de demande figurant à l’annexe 1,

– l’autocertification, selon le modèle figurant à l’annexe 2, certifiant que le parcours répond aux exigences subjectives énoncées à l’article 3 et qu’il satisfait à au moins trois des exigences énoncées à l’article 2,

– la déclaration d’engagement à coopérer figurant à l’annexe 3.

L’article 6 de l’Avis établit que les itinéraires inclus dans le Catalogue seront publiés sur le portail Italia.it avec une « visibilité appropriée » (par. 1) et précise que l’inclusion des itinéraires dans le Catalogue « n’implique pas l’octroi de contributions financières », mais leur permet de « bénéficier des mesures de mise en œuvre du Fonds pour les itinéraires religieux » et de profiter des « actions de valorisation et de promotion du tourisme » (par. 3).

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *