ven. Fév 23rd, 2024

Il n’y a peut-être pas eu de « ruée sur les guichets », maintenant que beaucoup utilisent des applications et des services bancaires à domicile pour gérer leurs dépôts bancaires. Pourtant, l’hémorragie a été douloureuse pour le Credit Suisse. Le groupe bancaire, qui a été sauvé il y a un mois par les autorités suisses lorsqu’il a été racheté par Ubs, a connu une importante « fuite » des dépôts. En clair, ses clients ne lui font plus confiance. C’est ainsi que la banque a enregistré dans la seconde moitié du mois de mars « des retraits importants de dépôts en espèces ainsi que le non-renouvellement de dépôts à terme » pour un montant total de 67 milliards de francs suisses, soit plus de 68 millions d’euros. « Ces retraits, qui ont été les plus importants dans les jours précédant et suivant immédiatement l’annonce de la fusion avec Ubs, se sont stabilisés à des niveaux beaucoup plus bas mais n’ont pas encore inversé la tendance au 24 avril », peut-on lire dans la déclaration de résultats trimestriels de la banque, probablement la dernière avant la fusion proprement dite. Malgré le montant des retraits, le bénéfice net a augmenté pour atteindre 12,8 milliards de francs suisses, soit environ 13 milliards d’euros, après que tous les débiteurs à haut risque ont été éliminés dans le cadre de l’opération de reprise d’urgence.

Les clients ont rapidement commencé à retirer leur argent du Credit Suisse après que ce dernier ait été pris dans la tourmente des marchés déclenchée par l’effondrement des prêteurs américains Silicon Valley Bank et Signature Bank. Cette situation, combinée aux difficultés de l’établissement, a conduit les autorités suisses à mettre en place un plan de sauvetage dans lequel Ubs a accepté de reprendre l’établissement pour 3 milliards de francs suisses en actions et d’assumer jusqu’à 5 milliards de francs suisses de pertes. Ce plan comprenait également 200 milliards de francs suisses de garanties financières de l’Etat.

Lire aussi:  Achetez l'action EDF maintenant et profitez de la hausse de son cours !

A la fin du premier trimestre, le Credit Suisse disposait de 108 milliards de francs de prêts nets au titre de ces facilités, dont il avait remboursé 60 milliards de francs, et a également déclaré avoir remboursé 10 milliards de francs supplémentaires entre-temps. La banque a également annoncé qu’elle avait accepté de mettre fin à l’acquisition prévue de 175 millions de dollars de l’activité de banque d’investissement de Michael Klein, qu’elle avait l’intention de séparer de son activité de banque d’investissement.

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *