mar. Mai 28th, 2024

Le destin, parfois, peut jouer des tours vraiment étranges, et beaucoup de ceux qui vivent avec et pour le basket-ball le savent très bien. En effet, il n’est pas rare d’assister à des coïncidences, des résultats et des croisements, sur le terrain mais pas seulement, auxquels personne n’aurait jamais pensé et qui, rétrospectivement, semblent, même s’ils étaient imprévisibles au départ, n’être que le résultat du destin.

C’est le cas, par exemple, si l’on regarde ce qui s’est passé ces derniers mois en Serie A, de Doron Lamb, le joueur du Happy Casa Brindisi qui, le mardi 11 avril, affrontera dans le match de la 25ème journée de Serie A UnipolSai, l’équipe dont il était, il y a moins de quatre mois, non seulement le porte-drapeau, mais dont il était aussi l’un des cinq titulaires.

En effet, c’est dans le cinq de départ que l’aventure du produit des Kentucky Wildcats (sa deuxième en Italie) a commencé avec Givova Scafati, une équipe dans laquelle, du 2 octobre au 18 décembre, il a fait 11 apparitions en championnat, avec une moyenne de 11,6 points, en étant titulaire six fois et en marquant parfois à un niveau remarquable, comme lors du match à domicile contre Openjobmetis Varese (il a terminé avec 29 points en 27 minutes).

Malgré cela, les performances insatisfaisantes, combinées au besoin simultané de Brindisi de renforcer son effectif, ont conduit l’ancien Milwaukee Bucks et Orlando Magic à quitter Scafati au début de la nouvelle année pour prendre la route des Pouilles, une terre où, dès ses débuts contre Virtus Segafredo Bologna (11 points en 25 minutes), il a immédiatement réussi à avoir un impact plus que constant.

Rafraîchi et entouré d’un environnement de plus en plus enthousiaste pour les victoires obtenues dans la série, Lamb a réussi à s’intégrer et à assimiler de plus en plus les principes du jeu de l’entraîneur Vitucci, en comprenant comment il peut être utile à la cause de Brindisi. Le résultat de ce processus est un bilan qui jusqu’à présent, depuis que la classe 1992 est arrivée à Brindisi, indique deux défaites et sept victoires en neuf engagements officiels en championnat, un score que Lamb et toute l’équipe de Happy Casa essaieront d’améliorer encore la semaine prochaine devant une équipe en déplacement, Scafati, qui il y a seulement 114 jours a vu le natif de Queens porter encore les couleurs jaunes et bleues sur le parquet.

Mais il faut souligner qu’il n’a pas été le seul cette saison à porter le maillot de deux équipes différentes qui se sont ensuite retrouvées en concurrence directe pour les deux points de la Serie A. En effet, le protagoniste de cette dynamique est également Devin Davis qui, comme Lamb, a commencé la saison (bien qu’avec un peu de retard) en Campanie, du côté des GeVi Napoli, en étant presque toujours (10 matches sur les 12 joués) dans le cinq de départ avant d’émigrer, début février, à Vérone.

Là, l’ailier d’Indianapolis, auteur jusqu’alors d’une saison moyenne de 7,7 points et 5,2 rebonds, a été immédiatement prêt, terminant à deux chiffres dans quatre des six matches joués et gagnant, lors des quatre derniers tours, une place dans le cinq de départ de l’entraîneur Ramagli.

Lamb et lui ont donc bénéficié du changement d’air au cours de la saison, réussissant à se mettre en évidence grâce à la contribution concrète donnée sur le terrain, jour après jour, à leurs formations respectives, qui désormais, pour atteindre les playoffs et l’autre le salut, à partir de maintenant et jusqu’à la fin de la saison ne pourra pas se passer de leur contribution.

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *