lun. Mai 20th, 2024

La Fondazione Cariplo propose une nouvelle aide concrète aux jeunes qui n’étudient pas, ne travaillent pas et ne participent à aucune activité de formation. Avec une contribution de 2,3 millions d’euros, le nouvel appel « Neetwork in rete » est lancé, visant précisément les Neet. Une attention particulière est accordée aux plus fragiles, c’est-à-dire aux garçons et aux filles âgés de 18 à 29 ans,  n’ayant qu’une qualification professionnelle et au chômage depuis au moins trois mois. L’objectif est de soutenir les initiatives visant à intercepter, engager et activer les Neet les plus menacés de marginalisation par le biais de l’insertion professionnelle et, si possible, de la reprise d’études qui sont efficaces pour renforcer leur estime de soi, les motiver et augmenter leur employabilité.

L’appel est né de la volonté de répondre à une urgence croissante, comme le montrent les chiffres. L’Italie est l’un des pays d’Europe où le nombre de jeunes qui n’étudient pas et ne travaillent pas est le plus élevé. Selon les données d’Eurostat datant de la fin de l’année 2022, en 2020, les Neets représentaient environ 25 % des jeunes. Cela signifie qu’un jeune sur quatre ne suit pas d’études et n’a pas d’emploi : une augmentation considérable si l’on considère qu’en 2008, ce taux était de 20 %. Actuellement, l’Italie compte plus de 2 millions de jeunes âgés de 15 à 29 ans dans cette situation, dont environ 254 000 pour la seule Lombardie.  Ce groupe comprend des filles et des garçons aux parcours de vie et scolaires différents, unis par un faible niveau d’éducation, près de la moitié d’entre eux n’ayant pas de diplôme de l’enseignement secondaire supérieur. La composante la plus vulnérable est plus souvent composée de jeunes femmes, de filles et de garçons issus de milieux socio-économiques défavorisés et sans soutien, et dont les niveaux de compétences et d’aptitudes non techniques sont inférieurs à la moyenne.

Le projet « Neetwork in Rete » vise à soutenir les réalités locales désireuses de s’engager dans des initiatives visant à intercepter, engager et activer les Neets fragiles.  (18-29 ans, sans plus qu’une qualification professionnelle, au chômage depuis au moins 3 mois), visant à leur insertion sur le marché du travail ou à la reprise des études et qui sont efficaces pour renforcer leur estime de soi, les motiver et augmenter leur employabilité. La construction d’alliances et de réseaux sur le territoire capables d’aborder le phénomène de manière innovante, intégrée et multidisciplinaire est considérée comme cruciale.

L’appel à propositions sera présenté le 17 avril à 15h00 (événement en direct) avec Giovanni Fosti, président de la Fondazione Cariplo, et Alessandro Rosina, professeur à l’Università Cattolica et coordinateur scientifique de l’Osservatorio Giovani de l’Institut Toniolo. 

« En tant que Fondazione Cariplo, qui travaille sur cette question depuis 2016, nous constatons à quel point les problèmes sont à la fois complexes et complexes ».
indispensable d’expérimenter de nouveaux modes d’initiative pour intercepter et impliquer les jeunes dans cette situation », déclare Fosti. « C’est pourquoi nous avons décidé de poursuivre et d’augmenter l’investissement à travers le nouvel appel Neetwork in Rete, mais c’est un défi qui concerne tout le monde et qui doit être abordé en mettant les forces en commun. »

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *