jeu. Juin 13th, 2024

Lorsque les pilotis de la Virgen de la Aurora étaient à peine ; se sont posées sur le marbre de Santa Marina  La planification de la Semaine Sainte à Séville en 2024 est déjà en cours. Et l’un des problèmes à résoudre est la prolifération des chaises portables, qui se sont multipliées cette année malgré le fait que leur utilisation soit interdite dans de nombreux endroits. ; Nombreux sont ceux qui ont choisi d’assister à la Semaine Sainte de manière statique.  Cela a causé des désagréments importants et des problèmes de sécurité, car il était pratiquement impossible de se déplacer dans certains endroits où il y avait jusqu’à 4 ou 5 rangées de chaises. La mairie, par l’intermédiaire de la police locale, n’a pas effectué cette année le travail de dissuasion nécessaire pour éviter les problèmes, mais a déjà annoncé que l’année prochaine, elle prendra des mesures, avant tout, pour garantir la sécurité. Il le fera en collaboration avec le Conseil. En 2024, il y aura des chaises portables, c’est quelque chose qui ne peut pas être complètement évité, mais on évitera qu’elles soient placées aux carrefours et dans les zones sensibles.

Le maire, Antonio Muñoz, a reconnu à ce journal que la question des chaises devra être analysée en profondeur dans les semaines à venir, en particulier lorsque leur utilisation a affecté les passages à niveau où les panneaux l’interdisaient, bien qu’il ait souligné que l’important est qu’il n’y ait pas eu d’incidents.



M. Muñoz a ajouté que le travail des dernières Semaines Saintes s’est concentré sur d’autres aspects, mais qu’il a été ferme dans la résolution de celui qui a généré tant de débats et de controverses dans les réseaux : « Les années précédentes, le problème était la sécurité, le manque de toilettes ou le manque de commerces ouverts. Cette année, nous avons surmonté ces problèmes. ; Pâques  . Il s’agissait de questions prioritaires. Nous aborderons la question des sièges pour enfants à l’avenir, mais nous donnerons toujours la priorité aux passages à niveau dangereux et à la sécurité. C’est un débat qui dure depuis des années dans la ville et nous l’aborderons avec le conseil.

Le président du Conseil, Francisco Vélez, a déclaré dimanche dernier à la radio Canal Sur qu’il était nécessaire d’exercer un contrôle sur les chaises pour éviter les problèmes. Vélez a assuré qu’il avait des idées à mettre en pratique et qu’il en ferait part à la mairie pour une éventuelle mise en œuvre.

Pour sa part, José Luis Sanz, candidat du PP à la mairie, a regretté « le manque de contrôle, qui a fait que tout au long de la semaine, il y a eu des passages et des rues envahis par des poussettes, ce qui a rendu difficile le passage, créant un problème de sécurité et de mobilité ».

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *