mar. Juin 18th, 2024

D’un atelier situé dans la rue cachée Don Pedro Niño (numéro 11, téléphone 11373) proviennent quelques-unes des plus belles pièces de broderie exécutées dans la seconde moitié du XXe siècle pour les confréries de Séville et d’Andalousie. Leurs auteurs, les Sœurs Martín CruzCarmen et Ángeles, deux femmes très particulières, peu enclines à se montrer en public, mais dont le travail était très apprécié et demandé en raison de la qualité, de la propreté, de la minutie et du perfectionnisme avec lesquels elles travaillaient.

Elles y brodaient avec beaucoup de soin et de secret le baldaquin du palio pour Grâce et espoir (1954), le saya du couronnement de l’Esperanza Macarena (1964), d’autres pour le L’espoir de Trianale Vierge de Regla ou celle de la Angesles toiles du dais de la Virgen del Socorro et même quelques pièces pour le chef de l’État.



Ensemble dans la vie – l’image date de la fin des années soixante – et aussi dans la mort, puisqu’ils sont décédés à quelques mois d’intervalle en 1992.

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *