mar. Avr 23rd, 2024

Bueno Monreal et La Soledadun binôme de longue date. De 1955 – le premier Carême à Séville, toujours en tant qu’archevêque titulaire d’Antioche de Pisidie et coadjuteur de Séville avec droit de succession lorsqu’il fut nommé frère aîné honoraire, toujours avec l’encouragement de l’implacable et rigide Segura – jusqu’en 1981, 26 années consécutives et sans en manquer une seule, ce qui est bientôt dit, Bueno Monreal a présidé, d’abord les messes de communion générale et, après le Concile Vatican II, les grandes fonctions de l’Institut. Il n’a manqué aucune des cérémonies solennelles de la Corporation solennelle, comme la remise de la médaille d’or à Joaquín Romero Murube (1961) ou la même distinction pour José de Rueda Carrión (Principale représentation en 1975).

Fidélité à une amitié indéfectible avec les Ramón Pineda Carmona qui fut forgé quelques jours après l’arrivée houleuse du prélat aragonais à Séville, entre sa résidence temporaire au Séminaire, alors à San Telmo, et les rebuffades constantes du cardinal Segura à l’égard du Bueno – adjectif et nom – de Don José María.



(De gauche à droite : José de Rueda, Ramón Pineda, Paco Ponce et Cardinal Bueno Monreal.)

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *