ven. Juil 19th, 2024

Nous avons insisté en de généreuses occasions (et nous continuerons à le faire parce que nous le considérons comme juste) sur la variété et la richesse historique, artistique et anthropologique des confréries de notre province, qui ont hérité d’un patrimoine d’une valeur non quantifiable pour la plus grande personnalité de notre Semaine Sainte. Un cas paradigmatique est celui de Alcalá del Río, qui, en ce mercredi des Cendres, accueille le Carême avec un acte centenaire chargé de symbolisme et de signification.

Le site La Confrérie de la Solitude convoque, cet après-midi même, tous ses frères et sœurs par l’intermédiaire de la « petite cloche », une tradition unique qui consiste à parcourir plusieurs rues de la ville faire sonner une petite cloche (il n’en faut pas plus), afin d’annoncer le Carême et la célébration du chapitre de sortie de la corporation. Des dizaines de personnes de tous âges (enfants, adultes et personnes âgées) accompagnent un cortège dans lequel prédomine la couleur violette, couleur distinctive de cette confrérie. Avec des cris, des acclamations et des louanges à la confrérie, une litanie répétée crée son propre écho dans les rues de la vieille Ilipa : « Viva la Virgen de los Dolores ! Viva el cabildo de la Soledad !



Sur cinq heures de l’après-midi commence Cet événement unique, qui part de la Casa Hermandad et dure environ deux heures, convoque tous les Soleanos au Cabildo de Salida, qui se tient cette année dans la Parroquia de la Asunción, le siège canonique de cette confrérie faisant l’objet d’un processus de restauration complet. À sept heures du soir, le chapelet sera récité avant la messe des cendres, et à sept heures du matin, la messe des cendres sera célébrée. à neuf heures du soir, le Cabildo de Salida. pour préparer tout ce qui concerne la station pénitentielle et le Vendredi saint. De plus, lors de cette assemblée, les stalles de la confrérie sont tirées au sort, ainsi que les poignées pour la montée et la descente de la Vierge.

Tradition du centenaire

Le site origines de cette tradition particulière et attachante sont enracinées dans les racines mêmes de cette corporation, dont les premières règles connues (mais non fondatrices) remontent à 1582.lorsque la Soledad a fusionné avec la confrérie de San Bartolomé. Dans ces règles, on mentionne la figure d’un syndic qui, se promenant dans les rues de la ville, appelait les frères et les voisins avec une cloche. venir à les enterrements ou les processions. Depuis lors, de façon immémoriale, cette tradition, dont les vers servent de portique au Carême à Alcalá et Soleá, est restée inchangée. Déjà dans le règlement de 1907 il y avait une affiche, une figure expressément créée pour ce jour, la figure du Muñidor. Ce dimanche, l’affiche de la confrérie et l’annuaire sont présentés, et le crieur de la Semaine Sainte de Soledad reçoit les pâtes. Quarante jours de préparatifs, de cultes et d’activités avant de l’une des semaines saintes les plus riches et les plus extraordinaires de l’année. de notre province.

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *