sam. Fév 24th, 2024

La dénonciation par Cestistica La Spezia de la révocation de l’autorisation d’organiser la Coupe d’Italie de Serie A2, avec la publication des documents relatifs, a laissé tout le monde un peu perplexe, d’abord pour le timing et ensuite pour le dommage matériel causé au club ligure qui avait déjà tant investi pour faire fonctionner l’événement (il n’est pas facile avec la saison touristique en cours d’accueillir dans la ville huit groupes organisés d’athlètes avec leurs besoins particuliers).

Le journaliste du Secolo XIX, Michele Paganini, a demandé une explication au président de la LBF, Massimo Protani, et la réponse qu’il a reçue est, à notre avis, déconcertante et inquiétante, et ne comporte pas les documents réglementaires nécessaires pour en vérifier la véracité.

La révocation de l’attribution de l’événement à La Spezia est justifiée par des raisons liées au règlement de l’association. Il n’y avait plus les conditions réglementaires pour que Cestistica Spezzina organise l’événement, pour ces raisons le Conseil d’Administration a décidé d’attribuer l’événement à un club du sud de l’Italie, afin de donner un signal important et d’inciter les clubs du sud à s’engager étant donné la mort des associés dans le sud du pays. Laissez-moi être clair, il n’y a rien de personnel avec la société de La Spezia. En cas de besoin, le club a toujours été aidé et soutenu par la Ligue ».

La belle expression en langue politique du président Protani ne nous permet pas de savoir ce qu’est ce « règlement d’association » ni quels articles auraient été violés (sciemment ?) par La Spezia précisément vingt jours après la réception du courrier. Pourtant, l’article de Paganini, dans l’édition en ligne, aurait pu facilement accueillir les liens vers ces derniers. Quelle serait la raison d’un tel secret qui rendrait cette situation inexplicable ? Peut-être au nom de la vie privée ? (Mais dites-nous précisément sur la base de quels articles…).

Lire aussi:  EuroLeague - Booker ne voyage pas avec Fenerbahçe, Wilbekin oui

Dangereuse, à notre avis, est aussi la dernière phrase citée : « la société a toujours été aidée et soutenue par la Ligue. » Dans d’autres sphères de la vie sociale italienne, cela sonnerait presque comme un avertissement. Pourtant, la LBF elle-même confirme que la position de Cestistica Spezzina est absolument conforme au règlement de l’association, au point de l’assurer, dans sa lettre de révocation de la Coppa Italia, de l’organisation d’un tournoi 3vs3  » compensatoire « .

La dernière remarque vient du fait que dans la lettre de révocation susmentionnée, une copie de la résolution de révocation n’a pas été jointe, comme le voudrait la bonne pratique, dont ni le numéro de protocole ni la date de la réunion ne sont indiqués. Citer un document non joint est probablement légal, mais pas du tout élégant. Si LBF nous en fournit une copie, nous ne manquerons pas de faire connaître les faits à nos lecteurs.

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *