sam. Fév 4th, 2023

Andrea De Nicolao a frappé le numéro de match 300 dans un maillot de Reyer lors du match contre JL Bourg en Bresse. Un club qui fait désormais, selon ses propres termes, partie de sa vie et dans lequel il se sent chez lui. L’interview a été publiée dans La Nuova Venezia, voici un extrait de ses propos.

– Devant tous, l’inaccessible Michael Bramos, qui est passé à 363 présences (251 en Italie, 112 en Europe). Une sorte d' »ambassadeur » de Reyer, qui assume également le rôle de vice-capitaine.

« Je ressens très fortement cette tâche, Reyer fait désormais partie de ma vie, c’est un honneur de pouvoir porter les couleurs de l’Union européenne.
Dans ce club, je vais essayer de transmettre les valeurs de Reyer, un club qui a construit une image importante au fil des années. Des valeurs que j’ai « épousées » et que je partage, je vais essayer de les transmettre à ceux qui nous suivent, aux fans, mais surtout aux plus jeunes, qui sont un peu les forces vives de ce beau projet. »

– Il aurait préféré « mouiller » sa 300ème apparition par une victoire à Bourg en Bresse.

« Nous aurions pu le faire, même si nous étions un peu vidés de notre énergie. Les Français dans le dernier quart-temps ont appuyé à fond sur l’accélérateur, tandis que nous n’étions plus capables de reproduire la solidité défensive des quarts-temps précédents, perdant de vue nos adversaires. Nous avons subi une pause dont nous ne sommes jamais revenus. Le classement est encore court, nous devons regarder avec confiance les prochains matchs de la seconde moitié pour nous qualifier dans la meilleure position possible pour la post-saison de l’Eurocup. »

Lire aussi:  LBA - Varese, mise à jour sur l'état de Justin Reyes et Tariq Owens

– Reyer a obtenu un laissez-passer pour les huitièmes de finale de la Coupe d’Italie, manqué il y a un an.

« Nous espérions terminer la première partie de la saison régulière dans une meilleure position que la septième place. Jouer pour la énième fois contre Virtus en Coppa Italia aura un peu le goût de la revanche. Nous n’avons pas à nous inquiéter de devoir affronter tout de suite le quintet de Scariolo, l’objectif de Reyer est de progresser le plus possible en Final8, tôt ou tard Milan ou Bologne, qui sont les deux grands favoris, les croiseraient. »

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *