dim. Jan 29th, 2023

Le siège de la Fondation Cajasol à Séville accueille jusqu’au 1er février l’exposition Váleme Señora. 775 ans de dévotion entre Dos Hermanas et Sévillea expositionn qui résume près de huit siècles de liens entre la capitale de Séville et cette dévotion mariale historique, née dans le contexte de la reconquête de la ville par le roi Ferdinand III « le Saint » en 1248.

L’exposition rassemble plus de plus d’une centaine de piècesdistribué dans les différentes salles de cet espace culturel, qui propose une approche historique de la naissance de cette dévotion, de son évolution et de ses liens avec la ville de Séville au fil des siècles, ainsi qu’un aperçu des aspects de ses multiples facettes. Pèlerinageou d’apprécier les détails de son iconographie unique et les éléments les plus remarquables de son patrimoine artistique.



En outre, cette exposition se tient dans le cadre de la Année jubilaire accordée par le Saint-Siège au Confrérie de Valme à l’occasion de la 50e anniversaire du couronnement canonique de son saint patron, c’est pourquoi cet anniversaire aura également une place spéciale dans l’exposition.

13e et 19e siècles

A travers l’histoire, la dévotion au Vierge de Valme a connu deux moments clés : le 13e et le 19e siècle. En relation avec le premier, l’exposition affichera la bannière de Axatafle dernier roi almohade de la ville et donné par Saint Ferdinand comme offrande votive à l’image mariale. Quant au second, il y aura une place spéciale pour les figures de l’écrivain Cecilia Böhl de Faberle site Ducs de Montpensier et le diplomate, poète et homme d’affaires sévillan José Lamarque de Novoamari de la poétesse Antonia Díaz.

Le XIXe siècle est une période de reprise et d’essor de la dévotion au saint patron de la ville de Dos Hermanas et patron du conseil municipal. À travers son roman La famille d’Alvareda, l’auteur populairement connu sous le sobriquet de Fernán Caballero a été chargé de sauver l’ermitage de Nuestra Señora de Valme de l’oubli dans les Cortijo de Cuartoet de l’état de conservation lamentable de ce bâtiment et de la bannière livrée par San Fernando.

Lire aussi:  Le charme de la livraison des pâtes de l'annonce de Pâques à Séville

Après avoir pris conscience de ce fait, Antonio María de Orleans et Luisa Fernanda de Borbón décident de payer pour la récupération de ce dernier en 1857, tandis que deux ans plus tard, en remerciement de la naissance de leur fils Ferdinand, ils chargent l’architecte Balbino Marrón (auteur, entre autres, de la façade principale de la mairie de Séville) qui a dirigé les travaux de restauration de la chapelle. Cette nouvelle période de splendeur de la dévotion au Valme connaît un autre moment important en 1894 avec la création de son traditionnel pèlerinage à l’initiative de Lamarque de Novoa.

Patrimoine artistique

L’exposition s’intéresse également à l’iconographie et à l’histoire de l’art. patrimoine artistique de la Vierge du Valme. En ce qui concerne l’aspect iconographique, l’un des aspects les plus surprenants est le fait que la sculpture de Fernandina avait un chandelier entre le XVIIe et le XIXe siècle, ainsi que des attributs (par exemple, une main plus grande pour porter un sceptre, un croissant de lune à ses pieds) qui apparaîtront également dans cette exposition.

En termes de patrimoine, la sélection de manteaux (sur la cinquantaine qu’elle possède) exposés au siège de la Fundación Cajasol, qui se distinguent soit par leur ancienneté (certains ont été créés pour l’époque où l’image disposait encore d’un chandelier), soit par la qualité de leur broderie, comme dans le cas de la cape réalisée par le Atelier Caro en 1968, celle avec des châteaux et des lions réalisée en 1920 ou encore, l’une des plus récentes (2012) réalisée par José Antonio Grande de León avec des broderies en or, en argent et en soie sur du velours couleur cardinal, entre autres.

Une autre des pièces les plus importantes que l’on peut admirer dans l’exposition est le couronnes en oret des couronnes en émail sculptées par Fernando Marmolejo pour le couronnement canonique de 1973 qui, entre autres éléments, comporte les armoiries de Dos Hermanas et de Séville, symbolisant le lien étroit que les deux villes ont maintenu avec cette dévotion singulière née à l’époque médiévale.

Lire aussi:  Les images de la vénération de l'Espérance de la Trinité

Le pèlerinage

Bien que, là où ce lien entre la ville de Nazareth et la capitale de Séville est le mieux montré, dans l Pèlerinage de Valme -récemment déclaré Bien d’intérêt culturel par la Junta de Andalucía et Fiesta Mayor de Dos Hermanas- « le pèlerinage sévillan par excellence et pour des raisons historiques », comme il l’a dit Joaquín Romero MurubeCet événement, qui a fait partie pendant des décennies du calendrier des fêtes de Séville, a vu défiler des charrettes et des carrosses décorés provenant des quartiers de San Julián, Puerta Osario, Triana et Puerta de la Carne.

Dans cette exposition, il est possible de voir en détail, entre autres, comment sont créées les fleurs uniques en papier bouclé utilisées pour décorer les wagons. chariots et galères de cette fête de pèlerinage ou le propre chariot de la Vierge, qui est exposé à l’entrée principale de la Fundación Cajasol avec la décoration qu’il portait lors du Pèlerinage de 2022.

Cérémonie d’ouverture

L’inauguration de l’exposition s’est déroulée en présence de Monseigneur Juan José AsenjoArchevêque émérite de Séville ; le maire de Dos Hermanas, Francisco Rodríguez; le subdélégué du gouvernement espagnol à Séville, Carlos Toscano; le délégué du gouvernement de la Junta de Andalucía à Séville, Ricardo SánchezLe délégué à la gouvernance, aux grandes festivités et à la zone métropolitaine de la mairie de Séville, Juan Carlos Cabreraet les conseillers de la culture et des festivités et de la jeunesse, de la santé et de la consommation du conseil municipal de Dos Hermanas, Rosario Sánchez et Juan Pedro Rodríguezrespectivement, parmi d’autres autorités religieuses, civiles et militaires.

L’exposition peut être visitée jusqu’au 1er février prochain, de 11h00 à 14h00 et de 18h00 à 21h00, du lundi au samedi.

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *