dim. Fév 5th, 2023

L’Institut andalou du patrimoine historique (IAPH), qui fait partie du ministère régional du tourisme, de la culture et des sports, reprend son programme de formation en février prochain avec un large éventail de cours spécialisés, d’ateliers, de conférences techniques ouvertes et gratuites et de cours en ligne, destinés aux professionnels du patrimoine et de la culture, ainsi qu’aux professionnels intéressés par ces domaines.

Une nouvelle édition du cours sur la gestion des documents dans les confréries et les guildes, organisé avec l’Association des archivistes d’Andalousie à Jerez de la Frontera (Cadix), sera la première à avoir lieu cette saison. En octobre, à Cordoue, le même cours sera répété, en réponse à la demande de ce sujet dans d’autres provinces, et suite au succès des éditions 2022 à Séville et Malaga.



Le programme de formation de l’IAPH, programme qui est continuellement mis à jour, comprend une vingtaine d’activités de formation en réponse aux besoins et aux attentes du secteur professionnel. Ainsi, l’offre de la dernière édition a couvert des sujets tels que l’interprétation du patrimoine et la gestion des projets culturels, la conservation et la restauration des biens meubles, la bio-construction appliquée à la réhabilitation et à la récupération de l’architecture traditionnelle, entre autres.

Tout au long de cette année, il y aura également une conférence ouverte sur le Guide méthodologique pour la rédaction des projets de conservation des biens meubles, un cours-atelier sur les nouvelles études sur le nettoyage dans les traitements de conservation-restauration des textiles et, d’un point de vue plus scientifique, le cours sur les matériaux en pierre dans le patrimoine historique sera présenté. Méthodologie scientifique pour la connaissance et la conservation, tous trois en collaboration avec le Collège des docteurs et diplômés en beaux-arts d’Andalousie.

Lire aussi:  Pedro Manzano restaure le Señor Atado a la Columna de la Vera Cruz de Utrera (Seigneur attaché à la colonne de la Vera Cruz de Utrera)

De même, des thèmes numériques seront abordés, comme la conception d’expositions virtuelles ainsi que les stratégies et outils de communication pour les agents du patrimoine culturel, deux cours de spécialisation avec l’Association andalouse des professionnels de la gestion culturelle. Et aussi la gestion de projets culturels en tant qu’expert universitaire, une qualification proposée par l’Universidad Pablo de Olavide en collaboration avec l’Agence andalouse des institutions culturelles (AAIICC) et l’Association andalouse des professionnels de la gestion culturelle.

Une nouvelle édition du MOOC : Cultural Heritage of Andalusia, un cours en ligne ouvert et massif en collaboration avec l’Institut andalou d’administration publique, débutera en mai. 1150 personnes se sont inscrites à la deuxième édition. Après 2 éditions, Redactivate rendra à nouveau visibles les protagonistes du patrimoine. Avec l’Association andalouse d’anthropologie, des stratégies seront proposées pour valoriser les savoirs traditionnels avec l’atelier sur l’architecture fouillée de Cuevas Almagruz (Purullena-Granada) et le cours de spécialisation sur la numérisation des souvenirs de pêche maritime. L’élaboration de guides de paysages culturels (2ème édition) est déjà une référence nationale et une stratégie de recherche appliquée au territoire du Laboratoire des Paysages de l’IAPH.

Et toujours dans le cadre de l’engagement de l’institution à soutenir la récupération de l’architecture traditionnelle, des ateliers pratiques seront organisés en collaboration avec l’Asociación Cultural Hornos de la Cal de Morón (Séville), sur les toits verts, la chaux et ses utilisations, la voûte de brique ou l’architecture de terre battue.

À l’automne prochain, le programme de formation sera complété par le master officiel en architecture et patrimoine historique, l’un des cours officiels de troisième cycle en patrimoine les plus appréciés au niveau national, qui se tiendra pour la 23e fois au siège de l’IAPH. Cette édition comptera également sur la collaboration des universités andalouses. Un exemple en est le premier diplôme de spécialisation en interprétation du patrimoine culturel et naturel que, après trois éditions d’un cours expert et en ligne, l’Université de Séville, l’Association pour l’interprétation du patrimoine et l’IAPH lancent dans le cadre du programme du Centre d’apprentissage tout au long de la vie de l’Université de Séville. Au niveau andalou et dans le but d’atteindre les communautés du patrimoine, l’IAPH a participé au programme de formation de la Fédération andalouse des municipalités et des provinces avec le cours de spécialisation sur le patrimoine culturel en Andalousie.

Lire aussi:  Pourquoi n'y a-t-il plus d'enfants dans la Madrugada de la Semaine Sainte à Séville ?

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *