dim. Jan 29th, 2023

Éternelle serveuse de la patronne de la ville, la Virgen de los Reyes, et de la dévotion familiale, la Virgen del Dulce Nombre. Aux premières heures de ce dimanche matin, María Dolores Gálvez Pedraja est décédée à l’âge de 90 ans, Lolinaà la suite d’une défaillance de plusieurs organes provoquée par la maladie dont elle souffrait depuis un certain temps. Lolina, comme tout le monde la connaissait, était une institution dans la cathédrale et à San Lorenzo. Tant à la Virgen de los Reyes qu’à l’Hermandad de la Bofetá, elle avait consacré les efforts de toute une vie à son travail. D’abord avec son inséparable mari, Enrique Rodríguez Alcalá, prioste de priostes ; puis seule, avec la ténacité, la volonté et l’esprit de service qui la caractérisaient.

La vie de Lolina a toujours été liée au monde des confréries et des confraternités. Elle est arrivée à la Bofetá par l’intermédiaire de son bien-aimé Enrique, prieur honoraire de la corporation, en 1950. Depuis lors, il a toujours été aux côtés de la Virgen del Dulce Nombre. Chaque fois qu’il se trouvait près de la Dolorosa, il était toujours aussi ému que le premier jour. Il préférait la Vierge habillée en femme hébraïque, « parce qu’on peut la voir telle qu’elle était, dans toute sa splendeur », a-t-il déclaré dans une interview à ce journal.



Lolina était une brodeuse hors pair dans l’atelier d’Elena Caro. Grâce à ce travail, elle a réalisé d’innombrables pièces pour les confréries et les confraternités. Beaucoup d’entre eux pour la Virgen del Dulce Nombre et la Virgen de los Reyes. Dans la confrérie de San Lorenzo, Lolina occupait la position de sœur honoraire et de serveuse perpétuelle. Elle était le numéro 16 sur la liste des frères.

Lire aussi:  trois départs, trois accompagnements musicaux pour 2023

Elle est également venue à la Virgen de los Reyes avec son inséparable Enrique, qui était chargé des travaux d’entretien, comme on appelle les prêtres dans l’association. Serveuse auxiliaire, elle a eu l’immense privilège d’aider les sœurs de la croix dans le travail d’habillage de la sainte patronne. « Nous allions chaque semaine à la Sabatina et nous avons commencé à participer à tout », raconte-t-elle à la veille du 15 août.

Lolina a été un témoin exceptionnel de la dévotion des Sévillans à leur saint patron. Elle était toujours chargée de présenter les enfants à la Vierge et était porteuse de nombreuses requêtes et supplications. « Je ne peux pas vous dire ce qui m’envahit lorsque je suis devant la Vierge », a-t-elle expliqué. En tant que maître brodeuse, elle a confectionné de nombreux vêtements pour la Vierge et l’Enfant, qui était son préféré. Elle s’est également occupée du trousseau et l’a arrangé si nécessaire.

En janvier 2018, le Chapitre de la Cathédrale, et l’archevêque lui-même à l’époque, Monseigneur Juan José Asenjo, ont souhaité ; de reconnaître toute cette vie consacrée à l’Église de Séville et au Saint Patron en lui décernant une médaille distinctive.  . C’était la première fois que le ; Chapitre de la cathédrale   distingué une personne avec ce type de décoration. La médaille, fabriquée ex profeso réalisée par l’orfèvre Fernando Marmolejo, elle présente la Vierge des Rois à l’avers et Saint Ferdinand au revers, ainsi que les emblèmes du Cabildo.

Lolina était veuve depuis des années et avait un fils, Jesús Enrique Rodríguez Gálvez, qui a été un frère aîné remarquable du Bofetá et a également été membre du conseil d’administration de l’association des fidèles de la Virgen de los Reyes.

Lire aussi:  El Cachorro signe le Municipal de la Puebla del Río pour le Santo Entierro Grande Seville

Le corps de Lolina sera voilé à partir de 11h30 ce dimanche dans la salle 2 du Tanatorio San Jerónimo.

La messe des funérailles sera célébrée ce lundi, à 11h30, en l’église paroissiale de San Lorenzo.

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *