dim. Jan 29th, 2023

La maladie d’Alzheimer est la forme la plus fréquente de démence. Aux Etats-Unis, un médicament qui ralentit au moins l’évolution de la maladie pourrait bientôt être mis sur le marché. Mais il y a aussi des inquiétudes quant aux effets secondaires.

La Food and Drug Administration (FDA) américaine a accordé une autorisation accélérée pour un médicament à base d’anticorps qui devrait ralentir la progression de la maladie d’Alzheimer à un stade précoce. Dans les semaines précédant la décision de vendredi, des critiques avaient été émises à l’encontre du traitement par l’anticorps lecanemab en raison d’effets secondaires tels que des gonflements du cerveau et des saignements dans le cerveau lors de séries de tests.

Le médicament développé sous le nom de Leqembi par l’entreprise américaine Biogen en collaboration avec l’entreprise pharmaceutique japonaise Eisai a été testé sur 856 patients atteints de la maladie d’Alzheimer, a indiqué la FDA. Les personnes traitées avec Leqembi auraient obtenu des résultats significativement meilleurs que ceux d’un groupe placebo. Dans la description du médicament, les entreprises soulignent qu’il ne convient qu’aux cas légers et précoces de la maladie. Aussi en Japon et en Europe, une demande d’autorisation de mise sur le marché est prévue pour fin mars 2023.

En novembre, une étude internationale avait conclu que le médicament ralentissait la progression de la maladie d’Alzheimer. La sécurité du traitement doit toutefois être examinée plus avant dans le cadre d’études plus longues, avaient écrit les chercheurs dans le « New England Journal of Medicine ». L' »autorisation accélérée » (« Accelerated Approval ») qui vient d’être accordée permet d’utiliser des médicaments pour des maladies dont le traitement répond à un besoin non satisfait, tout en effectuant des séries de tests plus importantes.

Lire aussi:  NewstickerSelenskyj met en garde contre les attaques russes pendant les fêtes de fin d'année

Des effets secondaires mortels ?

Les chercheurs avaient fait état d’effets secondaires significatifs. Aucun décès n’est survenu à la suite du traitement. Fin décembre, la revue « Science » a toutefois publié un article selon lequel trois décès pourraient être liés au traitement.

La maladie d’Alzheimer se caractérise par des dépôts de protéines dans le cerveau, des années avant l’apparition des premiers symptômes. L’anticorps lecanemab capture la protéine amyloïde-bêta (Abêta) dans le cerveau des patients, où elle se dépose sous forme de « plaques ». Ces plaques sont une caractéristique essentielle de la maladie d’Alzheimer et sont considérées comme une des causes de la maladie.

Cette maladie est la forme de démence la plus fréquente. Selon l’Association allemande de la maladie d’Alzheimer, environ 1,8 million de personnes vivent en Allemagne avec une démence. Elle se caractérise par la mort de cellules nerveuses dans le cerveau, ce qui entraîne des oublis, une confusion, des troubles du langage ou une désorientation. La maladie progresse lentement, de sorte que les personnes concernées ont de plus en plus de mal à gérer leur quotidien.

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *