dim. Fév 5th, 2023

Les deux stations pour phoques du nord de l’Allemagne ont eu beaucoup de travail en 2022. Selon une station, le fait qu’il y ait eu autant de jeunes phoques ayant besoin d’aide est également lié à la fin des restrictions imposées par Corona.

Les deux stations allemandes pour phoques de Basse-Saxe et du Schleswig-Holstein ont connu une année 2022 bien remplie. Au total, les soigneurs des stations de Norddeich et de Friedrichskoog ont réhabilité environ 400 jeunes phoques orphelins.

« Ce fut la saison la plus réussie de l’histoire de la station des phoques », a déclaré la directrice de la station de Friedrichskoog, Tanja Rosenberger, à l’agence de presse allemande. 96 pour cent des jeunes animaux ont été élevés avec succès. En 2022, l’établissement de Norddeich, en Frise orientale, a accueilli autant de hurleurs, c’est-à-dire de jeunes animaux orphelins, qu’il ne l’avait jamais fait en un peu plus de 50 ans d’existence.

« Cela nous a amenés à la limite de la charge », a déclaré le directeur de la station de Norddeich, Peter Lienau. Pour les gardiens d’animaux, il s’agissait d’une « charge de travail gigantesque ». Selon ce rapport, 199 jeunes animaux sont arrivés à la station de Norddeich pour y être élevés pendant la saison des naissances, entre début mai et fin juillet, contre 181 avant la pandémie de Corona en 2019. Pendant la pandémie de 2020 et 2021, les chiffres étaient nettement plus bas en Basse-Saxe.

A Friedrichskoog, 191 phoques hurleurs et 22 jeunes phoques déjà sevrés ont été accueillis au total de mai à décembre dans la station des phoques pour y être élevés et réhabilités. Selon les données, ces chiffres correspondent à ceux des années précédentes.

Lire aussi:  Bilan annuel : le temps en 2022 a-t-il battu des records ?

La durée moyenne de séjour des animaux a en outre pu être raccourcie en 2022. « Elle est maintenant de 58 jours pour les hurleurs », a déclaré Rosenberger. A Norddeich aussi, l’élevage a bien fonctionné malgré le grand nombre d’animaux, a déclaré Lienau. L’année dernière, les phoques ont été pris en charge par la station pendant 62 jours en moyenne, jusqu’à ce qu’ils atteignent leur poids de réintroduction de 25 kilogrammes.

« De nombreux animaux viennent chez nous en raison des perturbations causées par l’homme »

Les stations pour phoques de Friedrichskoog (district de Dithmarschen) et de Norddeich (district d’Aurich) sont, en vertu d’un accord international, les seuls lieux d’accueil autorisés pour les hurleurs en Allemagne.

L’établissement de Norddeich, qui est responsable de l’ensemble de la côte de la mer du Nord en Basse-Saxe, attribue le nombre élevé de recueils de jeunes animaux dans son secteur à un plus grand nombre de dérangements par l’homme suite à un tourisme redevenu plus intense.

« En 2022, une date tardive de la Fête-Dieu et un début précoce des vacances d’été dans le Land le plus peuplé de Rhénanie-du-Nord-Westphalie ont entraîné un nombre particulièrement élevé de touristes sur la côte de Basse-Saxe pendant la phase principale de mise bas des phoques, a déclaré Lienau.

Les sports nautiques, les bateaux de plaisance et les randonneurs qui viennent dans les zones de repos posent problème. Les kayakistes de mer, qui s’approchent trop près des bancs de sable des phoques, sont un facteur de perturbation de plus en plus important, a déclaré Lienau. Lorsque les mères cherchent de la nourriture dans l’eau, les jeunes sont brièvement abandonnés sur la plage. Ils ne sont considérés comme des hurleurs que lorsqu’ils sont séparés durablement de leur mère suite à des perturbations. La plupart des vacanciers sont déjà sensibilisés, a déclaré Lienau. Cependant, le nombre croissant de vacanciers entraîne en fin de compte des perturbations plus fréquentes.

Lire aussi:  Les prix de l'immobilier baissent - Des temps plus durs attendus pour les locataires

Les stations pour phoques ne s’occupent toutefois pas seulement des phoques et des otaries, elles sont également ouvertes aux visiteurs. Au total, la station de Friedrichskoog a accueilli environ 145 000 visiteurs en 2022. Depuis fin 2019, la station pour phoques est en cours d’extension et de transformation. En dernier lieu, le 15 décembre 2022, l’exposition dans la partie « Vue sur les phoques » a pu être mise en service pour les visiteurs, comme l’a indiqué Rosenberger.

A Norddeich aussi, le directeur de la station est soulagé après deux années Corona difficiles, au cours desquelles la station a dû fermer pendant plusieurs mois suite à des lockdowns. « Ce qui a été bon pour les phoques, c’est que nous avons pu rester ouverts toute l’année », a déclaré Lienau. Certes, à partir d’août 2022, les visiteurs ont été un peu moins nombreux que d’habitude, a précisé Lienau. Mais les chiffres se sont améliorés : l’année dernière, 210 000 visiteurs sont venus à la station des phoques de Norddeich – contre environ 158 000 en 2021. De plus, la station a encore fêté son 50e anniversaire en 2022, la véritable fête d’anniversaire ayant été annulée en raison de la pandémie de 2021.

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *