sam. Fév 4th, 2023

En début d’année, le Lion prend sa place dans le ciel étoilé. En 2023, il n’y aura pratiquement pas d’éclipses. En revanche, deux courants d’étoiles filantes apporteront plus d’une centaine de météores par heure.

L’année 2023 offre également de nombreux moments forts dans le ciel nocturne. En début d’année, le ciel nocturne hivernal est particulièrement riche en étoiles brillantes et un flux de météores fournit jusqu’à 130 étoiles filantes par heure. Plus tard dans l’année, il y aura une éclipse partielle de lune. Un aperçu :

Le ciel étoilé en début d’année

L’étoile fixe la plus brillante du firmament terrestre, Sirius dans le Grand Chien, scintille en début d’année dans une lumière blanche bleutée à mi-hauteur au sud-est. Orion, avec l’étoile à épaulement rougeâtre Bételgeuse et l’étoile à pied Rigel, est visible au sud. Très haut au-dessus de nos têtes se trouve la chapelle jaunâtre, étoile principale du charriage. Aldébaran, l’œil rougeâtre du taureau, attire le regard au sud-ouest.

Dans le ciel de l’est, on reconnaît les Gémeaux avec leurs étoiles brillantes Castor et Pollux. Le Grand Chien est suivi du Petit Chien avec son étoile principale jaunâtre Prokyon. Dans le ciel oriental, le Lion prend sa place. Il vient de se lever et annonce l’arrivée du printemps. Les étoiles lumineuses Sirius, Prokyon, Kastor, Kapella, Aldebaran et Rigel forment l’hexagone d’hiver, facile à repérer dans le ciel étoilé.

Éclipses 2023

L’année 2023 s’annonce particulièrement pauvre en éclipses pour l’Europe centrale. Sur les quatre éclipses qui auront lieu en 2023, seule l’éclipse partielle de Lune du 28 octobre pourra être suivie chez nous. L’éclipse annulaire totale du 20 avril et l’éclipse annulaire du 14 octobre ne seront pas observables depuis l’Europe centrale. L’éclipse de Lune en demi-teinte du 5 mai reste également inobservable depuis l’Europe centrale.

Le début d’une éclipse de lune.

Photo : Patrick Pleul/dpa

Visibilité des planètes en 2023

Mercure, la planète proche du Soleil, ne se montre à l’œil nu que quelques jours par an. De fin mars à mi-avril, on peut voir la planète agile pendant environ une demi-heure au crépuscule dans le ciel du sud-ouest. Dans le ciel matinal, on peut l’apercevoir fin janvier et de mi-septembre à début octobre.

Vénus est l’étoile du soir de janvier à fin juillet. Le 7 juillet, elle brille avec une luminosité maximale dans le ciel du soir. Le 13 août, elle dépasse la Terre sur son orbite intérieure. Elle reste dans le ciel diurne et est invisible la nuit. Fin août, elle apparaît dans le ciel du matin. Le 19 septembre, elle brille avec une luminosité maximale dans le ciel du matin. Elle joue son rôle d’étoile du soir jusqu’à la fin de l’année.

Lire aussi:  Un senior en errance impliqué dans plusieurs accidents

Mars se maintient dans le ciel du soir jusqu’en juillet. Sa luminosité diminue en permanence jusqu’au début de l’été. Le 18 novembre, elle est rattrapée par le Soleil et reste inobservable avec lui dans le ciel diurne. Au printemps 2024, la planète rouge apparaît dans le ciel du matin.

Regard sur le ciel étoilé : l’année à venir offre de nombreux points forts dans le ciel nocturne.

Photo : Paul Zinken/dpa

Jupiter est en conjonction avec le Soleil le 11 avril, et est donc représentée de manière invisible dans le ciel diurne. En mai, la planète géante réapparaît dans le ciel matinal. Le 3 novembre, elle vient en opposition ou en contre-jour au Soleil dans la constellation du Bélier. Jupiter est donc observable toute la nuit. Jusqu’au début avril 2024, la planète géante peut être vue dans le ciel du soir.

Saturne, la planète aux anneaux, s’oppose au Soleil le 27 août dans la constellation du Verseau. La planète aux anneaux sera présente dans le ciel du soir jusqu’à la fin de l’année. Le 16 février, elle est rattrapée par le Soleil et se trouve en conjonction inobservable avec lui. Fin mars, la planète aux anneaux réapparaît dans le ciel du matin.

Courants d’étoiles filantes en 2023

Au début de l’année apparaissent les météores des quadrantides. Ce flux périodique de météores fournit au maximum, vers le 4 janvier, jusqu’à 130 étoiles filantes par heure. Les Quadrantides comptent ainsi parmi les flux de météores les plus abondants de l’année.

La première semaine de mai voit l’apparition des Eta-Aquarides. Elles semblent émaner de la constellation du Verseau. Le maximum prononcé est attendu dans la matinée du 6 mai, avec jusqu’à soixante-dix météores par heure.

En août, la pluie d’étoiles filantes la plus abondante de toute l’année est active. Du 10 au 14, les Perséides s’embrasent. Parmi elles, on trouve des objets assez brillants, appelés bolides ou boules de feu. Le point culminant de l’activité des Perséides est atteint dans la nuit du 12 au 13 août, où plus de cent météores par heure s’allument.

À la mi-novembre, les Léonides se font remarquer dans le ciel matinal. Elles semblent provenir de la constellation du Lion. Vers le 18, on enregistre cette année une quinzaine d’étoiles filantes de ce courant.

Course du soleil et saisons

Au début de l’année, le Soleil se trouve dans la constellation du Sagittaire, près de l’étoile Nunki. L’après-midi du 4 janvier, la Terre passe au plus près du Soleil, à 147 099 000 kilomètres de l’astre du jour. La lumière du soleil nous parvient au bout de huit minutes et dix secondes.

Le soir du 6 juillet, la Terre passe au point le plus éloigné du soleil de son orbite elliptique. Elle se trouve alors à 152 093 000 kilomètres, ce qui signifie que la lumière du Soleil nous parvient dix-sept secondes de plus que début janvier.

Lire aussi:  La Grande-Bretagne connaît l'année la plus chaude de son histoire

Le printemps astronomique fait son entrée le 20 mars à 22h24 CET, lorsque le soleil franchit l’équateur céleste en direction du nord. Il s’agit de l’équinoxe de printemps.

Le Soleil atteint le sommet de son orbite annuelle au début de l’été, le 21 juin à 16h58 CEST. L’automne astronomique commence le 23 septembre à 8h50 CEST avec le passage du soleil dans la sphère céleste sud. Au début de l’hiver, le 22 décembre à 4h27 CET, le soleil atteint son point le plus bas de l’année, nous assistons à la nuit la plus longue de l’année.

Dates du calendrier 2023

L’année 2023 commence déjà le 31 décembre 2022 à 15h30, heure d’Europe centrale – astronomiquement parlant. Le soleil passera alors au point situé à 280 degrés à l’est du point vernal dans son orbite annuelle apparente. On parle également du début de l’année de Bessel, du nom de Friedrich Wilhelm Bessel, premier directeur de l’observatoire de Königsberg, aujourd’hui Kaliningrad.

Selon le calendrier grégorien, l’année 2023 a 365 jours en tant qu’année commune.

Le 15 septembre, l’année juive 5784 commence avec le coucher du soleil. Le jour du nouvel an juif tombe donc le 16 septembre 2023.

L’année islamique 1445 commence également le 18 juillet avec le coucher du soleil. Le premier jour de l’année islamique 1445 correspond donc au 19 juillet 2023.

Le 1er janvier, les Japonais accueillent l’année 2683 du calendrier impérial.

Le 22 janvier 2023, la 40e année du 79e cycle du calendrier traditionnel chinois commencera. C’est l’année du lapin (gui-mao). Cela signifie que 4720 années se sont écoulées depuis le début du calendrier chinois.

Mars est le régent de l’année 2023. Les régents de l’année peuvent être les sept planètes classiques : le Soleil, la Lune, Mercure, Vénus, Mars, Jupiter et Saturne.

Jours fériés

En 2023, le dimanche de Pâques tombe le 9 avril. Le jour de l’an est un dimanche, de même que le jour de l’an tombe un dimanche. Le mercredi des Cendres est le 22 février, l’Ascension le 18 mai, le dimanche de Pentecôte le 28 mai et la Fête-Dieu le jeudi 8 juin. Le 1er Avent tombe le dimanche 3 décembre et le jour de Noël est le lundi 25 décembre.

L’heure d’été de l’Europe centrale (HEC) doit être appliquée du dimanche 26 mars au dimanche 29 octobre 2023. Durant cette période, les horloges avanceront de deux heures par rapport au temps universel (UTC). Le principe est le suivant : CEST = UTC + 2 heures. Le changement d’heure se fait la nuit. Le 26 mars, les horloges doivent être avancées d’une heure à 2h00 pour passer à 3h00. Le 29 octobre, elles doivent être reculées de 3h00 à 2h00.

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *