sam. Fév 4th, 2023

Les cliniques pédiatriques du sud-ouest sont à bout de souffle. Il manque des médecins et du personnel soignant, il y a trop d’obligations, trop peu de temps – et l’hiver avec ses éventuelles maladies infectieuses est encore à venir. Un sommet spécialisé doit d’abord remédier à la situation.

Les cliniques pédiatriques manquent de personnel, presque tous ont peur des infections en hiver : Face à la forte charge de travail dans les cliniques pédiatriques, l’association des hôpitaux du Bade-Wurtemberg (BWKG) estime qu’il faut d’abord assurer les soins pendant les jours de Noël et jusqu’après le Nouvel An. Ensuite, il faudra clarifier comment la situation des cliniques et de leur personnel peut être nettement améliorée, même à long terme, a demandé le directeur général de la BWKG, Matthias Einwag, avant le début du sommet spécialisé sur la santé des enfants, prévu à court terme jeudi (10h00).

Le ministre de la Santé, Manne Lucha (Verts), veut discuter des moyens de sortir de la crise avec des représentants des hôpitaux et des soins infirmiers, des syndicats et des associations professionnelles lors de cet entretien de deux heures. « Nous attendons à cette occasion un engagement clair pour que tous les prestataires de soins fassent tout ce qui est en leur pouvoir dans les semaines à venir pour garantir la prise en charge des enfants », a déclaré Einwag.

Pour que les services d’urgence des cliniques ne soient pas débordés, il faudrait que les médecins conventionnés soient également joignables pour les petits patients pendant les jours fériés et « entre les deux années », en bonne coopération. « Il est important que nous maîtrisions ensemble cette phase difficile », a déclaré Einwag.

Lire aussi:  Test Corona obligatoire pour les voyageurs en provenance de Chine également en Allemagne

La situation dans les cliniques est tendue depuis des semaines, notamment en raison d’une nette augmentation des maladies respiratoires dues au virus RS. Ces maladies respiratoires sont particulièrement dangereuses pour les prématurés, les nourrissons et les jeunes enfants. Ceux-ci peuvent contracter de graves pneumonies.

Les spécialistes des cliniques pédiatriques de tout le pays ont récemment lancé un appel à l’aide au gouvernement régional en raison de la surcharge de travail et du manque de personnel. Le système est en panne depuis des années, les interventions urgentes de chirurgie pédiatrique sont reportées, peut-on lire dans la lettre de protestation des spécialistes de 23 des quelque 30 cliniques pédiatriques du pays.

Le Marburger Bund Baden-Württemberg attend donc de Lucha, lors du sommet, des propositions de solutions concrètes sur la manière dont les médecins doivent gérer la situation très tendue dans les cliniques pédiatriques. « Le manque de personnel ne cesse d’augmenter, le temps se fait de plus en plus rare et les conditions de travail dans les cliniques se dégradent », a critiqué l’association de médecins. « Nous demandons que des mesures à court terme soient prises pour soulager les médecins sur place afin qu’ils puissent garantir la sécurité des patients ».

Avant le sommet spécialisé, le SPD a reproché à Lucha de faire attendre les cliniques, les pédiatres et les familles depuis des semaines. « Ce sommet convoqué à la hâte n’y change rien », a déclaré l’expert en santé publique du groupe parlementaire SPD, Florian Wahl. Son parti demande une prime de rappel pour les médecins et les soignants qui ne travaillent pas actuellement ou qui sont à la retraite. Selon lui, il faut augmenter le personnel dans les cabinets d’urgence pédiatriques ambulatoires des hôpitaux, les cabinets de pédiatrie doivent rester ouverts, et il est également nécessaire d’augmenter la télémédecine. « Ici, il s’agit surtout de conseiller les parents par vidéo sur la manière dont ils peuvent s’occuper d’enfants malades à la maison sans avoir à consulter directement un médecin », a déclaré Wahl.

Lire aussi:  Le leader Bonn fête une victoire sans effort contre Francfort

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *