sam. Fév 24th, 2024

L’ère des téléphones portables et de l’internet cède la place à celle de l’arnaque au bouton rouge. nouvelles formes d’escroquerie  qui touche aussi bien les personnes âgées que les jeunes. Dans le cas présent, ce sont les personnes âgées qui sont touchées par cette escroquerie, car elle est directement liée à une nouvelle forme d’escroquerie. directement liée au service de téléassistance 112. 

Le service de téléassistance  consiste en une attention et un soutien personnalisés qui permettent aux personnes qui l’utilisent, par le biais d’un système de communication, de disposer d’un service d’attention téléphonique permanent, 24 heures sur 24, tous les jours de l’année, par l’intermédiaire de professionnels ayant reçu une formation spécialisée et disposant des moyens techniques nécessaires.

Cette aide aux personnes les plus dépendantes peut parfois donner lieu à des escroqueries. C’est le cas de l’arnaque au « bouton rouge » : la police nationale a signalé sur les réseaux sociaux l’existence d’un nouveau type d’escroquerie basé sur ce service de téléassistance 112. .

« Les escrocs appellent au téléphone en se faisant passer pour des agents de téléassistance du 112.  Lors de l’appel, ils tentent d’obtenir des informations personnelles et bancaires  et même de formaliser un paiement mensuel ». La police précise que les personnes âgées « sont la principale cible de cette escroquerie ».

Le nom de l’escroquerie est dû au fait que le service de téléassistance est normalement associé à une bouton rouge  qui est utilisé pour inciter la personne dépendante à appuyer sur ce bouton au cas où elle aurait besoin d’une assistance médicale. Les fraudeurs tentent donc de profiter de l’association des personnes âgées avec ce bouton rouge et l’aide qu’il apporte pour les faire tomber dans le piège d’une escroquerie élaborée.

Lire aussi:  L'intelligence artificielle peut désormais maîtriser n'importe quelle langue : Sandra Golpe raconte l'histoire en chinois et en arabe

Des sources policières déconseillent de donner des détails personnels sans s’assurer que l’appel concerne bien le 112. Le service d’urgence rappelle qu’il s’agit d’un service public gratuit et qu’il n’est pas associé à des entreprises privées.

Les « robocalls

Il y a quelques jours, il a été démontré que les « robocalls » ont augmenté de manière significative. pour réaliser des escroqueries téléphoniques.  Elles sont réalisées par intelligence artificielle  et sont conçus pour imiter les conversations humaines. Il est donc difficile pour les utilisateurs d’en identifier la nature frauduleuse.

La loi générale sur les télécommunications interdit les appels commerciaux non consensuels, mais les utilisateurs affirment qu’il y en a encore.

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *