ven. Juil 12th, 2024

L’engagement de Autostrade per l’Italia  dans la promotion de solutions « vertes » et « technologiques » pour le développement et la gestion durables du réseau autoroutier. Eclairer une station-service ou exploiter un poste de péage sur une autoroute grâce au passage des véhicules Ce ne sont là que quelques-uns des résultats qui seront possibles grâce à l’initiative de l’Union européenne. Projet « Récupération de l’énergie cinétique des véhicules  (KEHV), première expérience autoroutière au monde impliquant l’utilisation d’une plate-forme technologique capable de capter l’énergie cinétique des véhicules. de transformer l’énergie cinétique des véhicules en décélération en énergie électrique autrement dissipée en chaleur au niveau des freins. Cette technologie a été développée par Movyon Movyon est le centre d’excellence pour la recherche et l’innovation du groupe Autostrade per l’Italia et un leader dans le développement et l’intégration de systèmes de transport intelligents avancés et de solutions de surveillance des infrastructures.

Les tests ont commencé sur l’A1 dans la zone de service Arno Est, en Toscane, et se poursuivront dans les mois à venir par une expérimentation sur une voie à péage. L’objectif d’Autostrade per l’Italia est de créer une plateforme, intégrée aux principaux systèmes de gestion et de surveillance des infrastructures autoroutières, qui puisse produire de l’énergie propre  en plus de celle typique de l’énergie photovoltaïque. Selon les premières estimations, grâce au passage quotidien moyen de 9 000 véhicules, un seul module permettra de produire 30 mégawattheures par an, ce qui équivaut à une réduction de 11 tonnes de CO2.  Une valeur qui correspond à la consommation annuelle d’électricité d’un immeuble de 10 familles. Dans une barrière autoroutière comme Firenze Ovest, par exemple, la consommation d’électricité est d’environ 60 MWh/an. Grâce à l’installation de deux systèmes, il sera donc possible d’éliminer complètement les besoins énergétiques de la station.

Le Projet KEHV  est basé sur le système LYBRA développé par la start-up 20energy s.r.l. Le passage d’un véhicule sur le module active un générateur électromécanique et l’électricité est mise à disposition via un convertisseur électronique qui permet de la connecter au réseau. Dans une aire de service, par exemple, l’énergie produite peut être utilisée pour alimenter l’éclairage, la signalétique publicitaire et même les générateurs de recharge des véhicules électriques. Dans le cas de la gare de péage, l’énergie produite pourrait être utilisée par le système de la gare de péage (caisses, barrières et éclairage). Selon les estimations élaborées par Movyon dans les barrières de Milan Nord et Milan Sud, avec un trafic quotidien moyen d’environ 8 000 véhicules lourds et 63 000 véhicules légers, les systèmes distribués sur les voies pourraient atteindre une production annuelle totale pour chacune des deux stations de plus de 200 MWh, avec une économie de 70 tonnes de CO2/an. Dans la deuxième phase du projet, d’autres installations sont prévues sur le réseau géré.

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *