mar. Juin 18th, 2024

La France  sera le premier pays d’Europe à lier l’octroi d’incitations à l’achat de voitures électriques à un programme d’incitation à l’achat de voitures électriques.score environnemental « qui prend également en compte les facteurs écologiques de production et de logistique, et pas seulement les émissions de gaz d’échappement comme c’est le cas aujourd’hui. L’objectif est de défendre l’économie française en endiguant l’invasion facilitée des produits chinois.

Le virage décidé par le Président Macron  part des données du marché, selon lesquelles les incitations françaises actuelles (5 000 euros pour l’achat de véhicules à 100 % de batteries d’un prix inférieur ou égal à 47 000 euros et d’un poids inférieur à 2,4 tonnes) ont concerné 40 % des voitures électriques fabriquées dans les pays de l’UE. Chine . Il s’agit du premier pas concret après l’ouverture de l’enquête antidumping par la Commission européenne, provoquée également par le fait qu’au niveau des barrières douanières, si les marques chinoises paient aujourd’hui 10 % pour exporter leurs voitures vers le Vieux Continent, les constructeurs occidentaux sont confrontés à des droits de douane de 15 à 25 % pour y vendre des voitures construites en Europe.

A partir du 1er janvier prochain, une réforme des aides publiques à l’achat de véhicules électriques entrera donc en vigueur en France : le bonus sera de 27% du prix d’achat TTC, avec un maximum de 5.000 euros pour les particuliers (plus 2.000 en cas de revenus inférieurs à 14.089 euros) et de 3.000 pour les entreprises. Toutefois, les voitures ne pourront bénéficier de la prime que si elles remplissent certaines conditions : une masse inférieure à 2,4 tonnes, un prix catalogue ne dépassant pas 47 000 euros et, surtout, un « score environnemental » compris entre 60 et 100.

C’est la grande nouveauté. En gros, pour chaque véhicule, le « score environnemental » sera mesuré.empreinte carbone  (en kilogrammes d’équivalent CO2), calculée sur la base d’une somme de différents facteurs de production et de logistique : les matériaux ferreux, non ferreux et l’aluminium utilisés lors de l’assemblage de la voiture, les batteries qu’elle utilise, l’énergie consommée et le poids du transport.

Le mécanisme est assez complexe. L’objectif, lui, l’est moins : évaluer l’empreinte environnementale d’une voiture électrique sur l’ensemble de son cycle de vie ce qui n’a jamais été prévu dans les règlements de l’UE par le passé. Avec ces critères, il est clair que la production chinoise paiera principalement pour les facteurs d’émission élevés pour l’énergie et le transport. Après tout, le ministre de la transition énergétique, Agnès Pannier-Runacher a été claire : l’objectif des nouvelles incitations est de « favoriser la production européenne », comme l’a promis M. Macron, et d’exclure effectivement les voitures produites en Chine des primes.

Le mécanisme – qui sera clarifié lorsque l’Agence de l’environnement publiera les modèles éligibles aux incitations le 15 décembre – constitue en réalité également une menace pour la production de certains modèles de marques occidentales. Les critères indiqués excluraient par exemple paradoxalement du bénéfice des primes les modèles français Dacia Spring  (du groupe Renault, mais fabriquée en Chine), l’une des voitures électriques les moins chères du marché.

Si l’industrie automobile française a salué la nouveauté, la qualifiant de « doublement vertueuse, sur le plan environnemental et industriel », les représentants des entreprises étrangères ont rejeté le mécanisme, le jugeant « discriminatoire ». Le gouvernement, quant à lui, l’a défendu en soulignant sa cohérence avec les règles européennes et celles de l’Organisation mondiale du commerce.

Le revirement décidé par Paris pourrait donner un coup de fouet à d’autres pays aux prises sur le marché avec la même menace chinoise. A commencer par lesItalie qui réfléchit à la manière de s’attaquer au problème et de défendre l’industrie et en particulier la chaîne d’approvisionnement nationale.

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *