jeu. Avr 18th, 2024

Tout le monde rêve d’avoir une belle pelouse verte, mais comment y parvenir ? L’un des éléments clés de sa santé est sans aucun doute l’arrosage, mais attention à la quantité d’eau et à la durée de l’arrosage. Voici un guide pour un arrosage parfait

Dans la plupart des maisons italiennes, on trouve jardins , jardins potagers et les pelouses qui ont besoin de soins et d’attention. Tout le monde rêve d’avoir une belle pelouse verte, mais que peut-on faire pour y parvenir ? L’un des éléments clés de la santé de notre pelouse est sans aucun doute la l’irrigation mais attention à la quantité d’eau et à la durée de l’arrosage.

Quand faut-il arroser la pelouse ?

Certes, l’été de cette année a été très humide, mais en général, pendant les périodes les plus chaudes de l’été, de juin à parfois mi-septembre, il est toujours conseillé d’arroser le gazon tôt le matin, une ou deux heures après le lever du soleil. À cette heure de la journée, l’eau peut pénétrer dans le sol sans se disperser par évaporation en raison des températures élevées, et les feuilles d’herbe sèchent rapidement à mesure que la journée avance vers les heures les plus chaudes.

À quel moment de la journée faut-il éviter d’arroser son gazon ?

L’arrosage le soir ou la nuit est à éviter, surtout en été, car le gazon reste alors humide pendant une période prolongée et devient une proie facile pour les maladies fongiques. L’irrigation pendant les heures les plus chaudes de la journée n’est pas non plus recommandée, car dans ces conditions, la perte par évaporation est très élevée et de grandes quantités d’eau sont gaspillées inutilement.

Quelle quantité d’eau faut-il irriguer ?

Les facteurs qui déterminent la quantité d’eau à arroser sont les différences dues à la période saisonnière et au type de sol. Si l’on considère la saison estivale d’un gazon à base de fétuque sur un sol de composition sablo-argileuse équilibrée, la consommation moyenne d’eau journalière est d’environ cinq litres par mètre carré. Cette valeur peut être plus élevée en cas de chaleur intense ou de vent soutenu, facteurs qui entraînent une plus grande déshydratation.

L’irrigation fréquente, une erreur à éviter

Irriguer très souvent est une erreur. De cette manière, l’herbe ne développe pas un système racinaire profond. Il est sain de bien laisser sécher le gazon entre les arrosages en faisant de longues pauses de deux à cinq jours.

L’importance des pauses

Il est utile de ne pas arroser tout le temps car l’absence d’eau pendant une courte période incite l’herbe à développer des racines en profondeur pour essayer d’intercepter plus d’eau dans le sol. Il est important de faire des pauses d’arrosage de deux, trois, quatre et parfois même cinq jours. De cette manière, les feuilles de l’herbe et la surface du sol se dessèchent et restent sèches la plupart du temps, ce qui crée un environnement moins favorable aux maladies du gazon. Les maladies fongiques ont en effet besoin d’un environnement constamment humide pour se développer.

La bonne quantité d’eau

Un sol argileux retient beaucoup plus d’eau qu’un sol sablonneux. Un sol sablonneux se dessèche très rapidement. Pour un sol à dominante argileuse, on donnera des litres/m² d’eau mais tous les trois ou quatre jours, donc le jour de l’arrosage, on donnera 15/20 litres d’eau et on commencera à compter les jours. Au fur et à mesure que la nature du sol évolue vers des compositions sableuses, nous diminuerons les intervalles d’arrêt jusqu’à ce qu’ils soient presque annulés dans le cas de sols très sablonneux et donc extrêmement drainants.

Diminuer les besoins en eau du gazon

Il existe de nombreuses astuces pour diminuer les besoins en eau du gazon, en premier lieu en maintenant les plantes en bonne santé grâce à un engrais spécifique pour le gazon. Utilisez un engrais pour gazon à libération contrôlée qui améliore la capacité de photosynthèse des plantes.

Une irrigation plus efficace

Pour obtenir les meilleurs résultats de notre irrigation, il faut réduire la consommation d’eau et lutter contre les sols hydrofuges. Effectuer un traitement avec un agent mouillant plusieurs fois pendant l’été. Ce type de produit agit en profondeur sur la tension superficielle de l’eau, en la réduisant et en rendant les gouttelettes plus petites et capables de pénétrer dans tous les types de supports, en minimisant la stagnation et l’évaporation et en permettant à l’eau de pénétrer en profondeur.

Où installer le système d’irrigation à Trieste ?

  • Dapretto Impianti (via Bernardo Benussi, 4)
  • Allgreen (via Cividale, 1)
  • Vitale (localité Pesek, 42 – San Dorligo della Valle)

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *