dim. Avr 21st, 2024

A Castel Maggiore, dans la région de Bologne, il y a une entreprise qui, en fait, a surmonté le « problème » du salaire minimum, très débattu dans le monde politique ces dernières semaines. Le Fiom-Cgil de Bologne en rend compte, qui – ces jours-ci – a signé avec la direction de Clauger Technofrigo, une entreprise qui emploie 200 salariés actifs dans la conception et la fabrication de systèmes de réfrigération industrielle, de traitement de l’air et d’efficacité énergétique, ainsi que dans les secteurs du pétrole et du gaz et de la marine, un contrat d’entreprise innovant qui, assure le syndicat dans une note, « aborde » et surmonte « à bien des égards le débat sur le salaire minimum ».

Dans le détail, explique-t-on, il a été convenu d’établir, « avant la fin de la première année d’emploi dans l’entreprise, un salaire minimum annuel égal à un salaire annuel brut de 26 250 euros pour tous les travailleurs dont le salaire annuel est actuellement inférieur à 26 250 euros en vertu d’une convention collective nationale ». Ce chiffre », note la Fiom, « sera donc garanti et ne pourra pas être absorbé en fonction des augmentations contractuelles nationales ou d’entreprise ». En outre, selon l’accord, « pour les travailleurs ayant un salaire annuel supérieur à 26 250 euros, résultant de conventions individuelles ou collectives, il n’y aura pas d’absorption des futures augmentations contractuelles ».

Pour le syndicat, le contrat signé chez Clauger Technofrigo « fait un pas décisif dans la réduction de la distance entre les générations, notamment en ce qui concerne la protection des salaires, apporte une réponse concrète aux jeunes en leur garantissant un salaire minimum qui va au-delà de la négociation nationale et aux travailleurs plus expérimentés qui ne verront pas leur salaire superminimum absorbé par les augmentations résultant de la négociation collective ». Enfin, conclut le Fiom de Bologne, « donner des réponses en matière de garanties salariales aux jeunes générations, comme c’est le cas avec ce contrat, est un élément important de la durabilité économique et d’une moindre exploitation pour ceux qui entrent dans le monde du travail ».

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *