jeu. Juil 18th, 2024

Séville respire déjà l’incomparable de tubéreuse à la veille du 15 août, une date inscrite en lettres d’or dans le calendrier de dévotion de la ville. Les Sévillans attendent, avec le silence intime des choses les plus sincères, la fête de l’amour. réunion avec la Vierge des Roisau petit matin du jour de l’Assomption.

Ce vendredi, les services en l’honneur de la patronne de l’archidiocèse commencent par la première de ses traditionnelles cérémonies de baisers, et se poursuivront jusqu’au 22 août avec l’ouverture de l’urne du roi Saint Ferdinand. Des neuvaines, des octaves et une autre cérémonie du baiser, ainsi que la procession, constituent le vaste programme des services organisés par le chapitre de la cathédrale en l’honneur de la Vierge des rois, qui portera cette année le manteau des châteaux et des lions le 15 août.



Mais tout culte a besoin et nécessite une organisation. Quelques heures avant le début de tous ces offices, le Chapitre de la Cathédrale a organisé une cérémonie d’ouverture. Asociación de Fieles de la Virgen de los Reyes a réalisé le mudá du paso de palio de la sainte patronne.qui préside l’autel du jubilé de la cathédrale depuis les premières heures de la matinée. L’association, par le biais d’une vidéo, a partagé les tenants et aboutissants et les modalités de cet acte auquel ont participé de nombreux costaleros, qui ont été placés sous les ouvriers après s’être « rhabillés » dans le patio de los Naranjos.

Un transfert court et simple, mais qui demande du soin et de l’attention. En l’espace de quatre ou cinq chicotás, avec seulement le bruit des sifflement des espadrilles et de la voix du contremaître, les costaleros grimpent la rampe qui sépare le marbre de la cathédrale de l’autel où, dans quelques jours, la Virgen de los Reyes sera placée après avoir reçu l’affection et les prières de centaines de Sévillans.

Le dais de la tumbilla

Le pallium de la Vierge des Rois, qui va vers un siècle de viea été conçue par Juan Talavera Heredia, auteur notamment du pont San Bernardo et de la promenade Catalina de Ribera. Inaugurée en 1924, elle s’inspire du char avec lequel le saint patron processionnait au XVIIe siècle. Une commission de femmes, dirigée par l’Infante Luisa de Orleans, a joué un rôle essentiel dans la promotion et l’exécution de cette œuvre unique. Dolores Llorente Ybarra a offert le fauteuil de la Vierge – en écaille de tortue et chêne antique – et l’atelier de José Olmo y Hurtado a réalisé la broderie du dais et des jupes. L’orfèvrerie, en particulier les perches, date du XVIIIe siècle.

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *