jeu. Fév 22nd, 2024

Le contexte liturgique le permet encore, et plusieurs offices peuvent encore être célébrés en l’honneur de cette dévotion, nous nous arrêtons ce mercredi – il ne pouvait en être autrement – dans la rue de la Feria. Dans la paroisse d’Omnium Sanctorum a son siège canonique le Confrérie du Carmen, fondée par un groupe de Sévillans qui effectuaient leur service militaire dans la ville de San Fernando à Cadix. Au retour de leur formation, ils se sont regroupés et ont régularisé le culte de la Reine du Carmel dans son aspect douloureux, dans le but de promouvoir sa projection populaire.

Les débuts de la corporation remontent à l’église de La Misericordia, tout près du Pozo Santo, en 1984. C’est précisément l’église de la Misericordia qui est à l’origine du projet. 14 juillet de cette année-là, l’image de Nuestra Señora del Carmen a été bénie. en Ses Douloureux Mystères, œuvre de Francisco Berlanga de Ávila, disciple de Francisco Buiza, et en septembre de la même année, une toile avec l’image de la plus douce invocation des Merveilles de Marie, tirée du Magnificat, image qui, pendant de nombreuses années, a été étroitement liée à la dévotion du Barrio de la Feria et qui, après les événements répréhensibles de juillet 1936, a été presque oubliée.



En 1987, le groupe de dévots a pu transférer son siège à la paroisse de l’Omnium Sanctorum, sous la direction du curé de l’époque, Antonio Pérez. Depuis lors, la Virgen del Carmen fait partie intégrante de cette jeune confrérie. À tel point que le dernier 17 juillet dernier, on a célébré le 35e anniversaire de la de la première fois que la douloureuse de Berlanga s’est rendue en procession dans les rues de Séville depuis l’église paroissiale susmentionnée, en passant par certaines enclaves de son quartier et en visitant des lieux tels que la basilique de la Macarena. À cette occasion, la Vierge, entièrement vêtue de blanc et portant une coiffe dorée, a été portée en procession sur une litière qui comprenait plusieurs pièces offertes par par la Hermandad del Gran Poder de Camas, à savoir les évents, le candélabre et le socle, ainsi que les lanternes du Seigneur.

Lire aussi:  La proclamation de l'université

La Virgen del Carmen sera à nouveau présentée en procession les deux années suivantes, à des dates proches de sa fête, et de de manière extraordinaire en 1994 à l’occasion du dixième anniversaire de la bénédiction. À cette occasion, la Vierge a été portée en procession sur le paso de la confrérie pro Jesús Cautivo de Bollullos de la Mitación (Séville), et a porté le sac bordeaux et brodé d’or de la Virgen de la Palma de la confrérie Buen Fin.

En 1996, un an après avoir reçu l’approbation de son règlement, la confrérie a fait sa première procession pénitentielle avec l’image du Seigneur de la Paix sur le paso du Sacré-Cœur de Nervión. Il faudra attendre le Mercredi Saint 2009 que la Virgen del Carmen est revenue dans les rues de la ville. Plus de dix ans plus tard, et en prévision de l’inauguration prochaine de son nouveau paso de palio, la Virgen del Carmen fait également partie de la procession, dans son invocation douloureuse, de la Semaine sainte sévillane.

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *