mar. Avr 16th, 2024

Jusqu’à 18 heures, grève du personnel au sol des aéroports, des services de manutention et d’enregistrement. Une nouvelle journée de passion pour les voyageurs et les touristes italiens, en plein cœur de l’été, après la manifestation de jeudi des travailleurs du transport ferroviaire. Contre la grève dans le secteur du transport aérien, la plainte de la Codacons  à 104 parquets et à la Cour des comptes. « Nous sommes confrontés à une forme de violence sans précédent à l’égard des citoyens et des voyagistes », explique le président. Carlo Rienzi  – 250 000 voyageurs risquent maintenant d’être bloqués, de perdre des jours de vacances et l’argent payé pour l’hébergement et divers services. Un préjudice global de plusieurs centaines de millions. Le cas éventuel d’interruption d’un service public fait l’objet de spéculations ». « Personne ne remet en cause le droit de grève », a souligné le vice-premier ministre et ministre des transports. Matteo Salvini  -Je soutiens les justes revendications des travailleurs qui sont restées lettre morte pendant des années, je travaille pour que les négociations se poursuivent : mais je n’accepte pas que certains syndicats bloquent l’Italie en causant des désagréments et des dommages à des millions de travailleurs italiens et de touristes étrangers. Si le bon sens ne l’emporte pas, je suis prêt à intervenir comme je l’ai déjà fait pour éviter un blocage total des trains. J’en appelle au bon sens. Ne pensez pas que certains syndicats nuisent à l’Italie et à des millions de travailleurs. Soit nous revenons au bon sens, soit je ferai ce que j’ai déjà fait pour mettre fin au chaos dans les gares. Personne ne veut annuler le droit de grève, mais sans nuire à des millions d’autres travailleurs et aux touristes ».

La situation à Fiumicino 

Vols annulés à l’avance par les compagnies aériennes (environ 200 entre les arrivées et les départs nationaux et internationaux) et passagers informés, afin d’éviter qu’ils arrivent à l’aéroport et risquent de ne pas trouver leur vol, et donc réacheminés sur les premiers vols utiles opérés dans certains cas avec des avions plus grands. Telles sont les principales mesures prises à Fiumicino pour « endiguer » l’impact sur le fonctionnement de l’aéroport, où l’on n’enregistre pour l’instant aucun désagrément le jour de la grève nationale de 8 heures du personnel des sociétés d’assistance aéroportuaire, des pilotes et des hôtesses de l’air de Vueling, et de la grève de 4 heures (de 12 à 16 heures) des pilotes de Malta Air, qui exploite les vols de Ryanair. En attendant, une garnison d’une quarantaine de travailleurs de l’assistance organisée par Filt-Cgil, Fit-Cisl, Uiltrasporti et Ugl Air Transport est en cours devant le terminal de départ T3, contrôlé par la police, depuis 10 heures et se terminera à 13 heures.

Lire aussi:  Métiers de l'artisanat . Voici qui monte et qui descend

A Linate et Malpensa 150 vols annulés 

La grève de huit heures du personnel au sol, des pilotes et des équipages de plusieurs compagnies aériennes a entraîné jusqu’à présent l’annulation d’environ 150 vols entre les arrivées et les départs sur un total de 800 vols normalement programmés aux aéroports de Milan Linate et Malpensa. Il s’agit de vols qui ont été annulés bien à l’avance par les compagnies et dont les passagers ont donc été prévenus et en grande partie « reprogrammés ». Dans les deux aéroports, il n’y a pas d’inconvénients particuliers, l’activité se poursuivant normalement, rapporte Sea, la société de gestion des aéroports de Linate et de Malpensa. Les conséquences de l’agitation à l’aéroport de Bergamo-Orio al Serio sont pour l’instant très marginales. Pour l’instant, deux vols ont été annulés hier soir, le mouvement intense également centré sur les vacances d’été restant presque normal.

A Palerme, 34 vols annulés 

34 vols ont été annulés à l’aéroport de Palerme Falcone Borsellino en raison de la grève nationale du personnel au sol de l’aéroport, du personnel de manutention et d’enregistrement : les travailleurs sont engagés dans le conflit pour le renouvellement du contrat qui a expiré il y a six ans. Les annulations pourraient augmenter car la protestation croise la grève des pilotes et des hôtesses de l’air de certaines compagnies aériennes telles que Vueling et Malta Air, qui exploite les vols de Ryanair.

A Venise, 101 vols annulés  

La grève a eu de lourdes répercussions dans les aéroports de Vénétie. A Venise, sur 227 vols programmés (arrivées et départs), 101 ont été annulés. La situation dans l’aéroport était cependant calme, selon des sources aéroportuaires ; les compagnies avaient prévenu à temps les passagers en partance, de sorte que le terminal « Marco Polo » était inhabituellement à moitié désert. Quant aux deux autres aéroports de Vénétie, également gérés par Save, Vérone a enregistré l’annulation de 30 des 128 vols programmés, Trévise seulement deux, par rapport au programme de 54 avions entre les arrivées et les départs. Ici, la particularité est toutefois que le handler est géré directement par l’aéroport de Canova.

Lire aussi:  Innovation. Taxis sans chauffeur à San Francisco

A Naples, 40% des vols sont annulés 

118 vols ont été annulés à l’aéroport de Naples (59 à l’arrivée et 59 au départ) en raison de la grève prévue dans le secteur aérien, soit 40 % des 284 vols initialement prévus. La situation à Capodichino est cependant calme et sans files d’attente : les compagnies aériennes ont prévenu à temps les voyageurs réservés sur les vols annulés, on ne s’attend donc pas à des situations particulièrement critiques. Ce matin, à l’occasion de la grève, une garnison de travailleurs de l’aéroport de Capodichino s’est tenue dans la zone extérieure du côté des départs, pour exiger le renouvellement du contrat de travail qui a expiré depuis plus de six ans.

C’est le désert à Caselle 

L’aéroport Caselle de Turin est aussi désert aujourd’hui qu’il l’était à l’époque de Covid. Les bars et les magasins sont ouverts, mais vides. Les compagnies aériennes responsables des 30 vols annulés aujourd’hui entre 10 et 18 heures ont prévenu les passagers à temps, si bien qu’ils ne se sont même pas présentés à l’aéroport. Les vols annulés à Caselle sont 13 de Ryanair, 4 d’Ita, 2 de Wizz, 2 d’Air France, 2 d’Iberia, 2 d’Air Dolomiti, 1 de KLM, ainsi que 2 vols charters en provenance et à destination de Stockholm transportant des touristes, tous à destination du Val d’Aoste.

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *